Le parti politique nationaliste chinois remporte les élections à Taiwan

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les opérations de votes.

13 janvier 2008. – Le Guomindang, le parti nationaliste chinois, également connu sous le nom de Kuo-Min-Tang (KMT) a remporté le 12 janvier 2008 les élections législatives à Taiwan face au Parti démocratique progressiste du président Chen Shui-bian. Lors de l'élection de ce dernier en 2000, le PDP avait mis fin à un demi-siècle de règne du Guomindang, puis remporté plus de sièges que n'importe quel autre parti lors des élections de 2001.

Cette élection est un véritable raz de marée pour le KMT, qui remporte plus de 70 % des 113 sièges du parlement, alors que le PDP obtient seulement 25 % des sièges. L'agence Reuters annonce 86 sièges pour le KMT tandis que l'AFP fait quant à elle état de 82 sièges.

« Je suis prêt à assumer toute la responsabilité » de cette défaite, a déclaré le président Chen lors d'une conférence de presse. Il a donné immédiatement sa démission du poste de président du Parti démocrate.

Le Guomindang fait partie de la coalition pan-bleue, qui regroupe également le Qinmindang et le Nouveau Parti chinois. Cette coalition soutient une réunification de Taiwan avec la République populaire de Chine, à laquelle le Parti démocrate progressiste est opposé. Le PDP est quant à lui membre de la coalition pan-verte qui milite pour l'indépendance de Taiwan par rapport à la Chine, bien que cette indépendance ne soit reconnue que par quelques États et que Taiwan reste officiellement considéré par la communauté internationale comme partie intégrante de la Chine, mais une nation indépendante de facto.

Sources