Ceci est une page protégée.

Le jury présidé par Emir Kusturica dévoile le palmarès du 58e festival de Cannes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

21 mai 2005. – Le palmarès du 58e Festival de Cannes a été dévoilé samedi 21 mai entre 19h30 et 20h00 locales (entre 17:30 et 18:00 UTC). Le jury, présidé cette année par Emir Kusturica, cinéaste serbe (palmé en 1985 et 1995), a décerné la Palme d'or aux cinéastes belges Luc et Jean-Pierre Dardenne, pour leur film « L'Enfant ».

Les frères belges, déjà primés en 1999 pour « Rosetta », ont tenu à dédier leur seconde palme à Florence Aubenas et Hussein Hanoun, otages en Irak : « nous voudrions dédier cette Palme à Florence Aubenas et à son chauffeur Hussein (Hanoun) enfermés en Irak ». Ils avaient auparavant tenu à remercier les acteurs principaux de leur film, Jérémie Renier et Déborah François.

Le Grand Prix du Jury, va à l'américain Jim Jarmusch pour « Fleurs brisées » (« Broken Flowers »).

Le prix du meilleur scénario est descerné à Tommy Lee Jones pour son film « Trois enterrements » (« The Three Burials of Melquiades Estrada »); Jones reçoit aussi le prix de la meilleure interprétation masculine dans son propre film, tandis que le jury a décerné le prix de la meilleure interprétation féminine à l'Israélienne Hanna Laslo qui joue dans le film « Free Zone » de son compatriote Amos Gitaï. Elle a dédié ce prix à sa mère et appelé au dialogue entre Palestiniens et Israéliens.

L'Autrichien Michael Haneke a reçu le prix de la meilleure mise en scène pour « Caché » avec Daniel Auteuil et Juliette Binoche. Le réalisateur originaire de Munich s'était déjà vu attribuer le prix FIPRESCI et le prix du jury œcuménique.

Le prix du jury a été decerné à « Shanghai dreams » de Wang Xiao Shuai (Chine)).

« Toi, moi et tous les autres » (« Me and You and Everyone we know »), réalisé par l'Américaine Miranda July, a été récompensé par une Caméra d'or (prix d'encouragement pour un premier long métrage), tout comme « La Terre abandonnée » (« Sulanga Enu Pinisa ») du Sri Lankais Vimukthi Jayasundara.

La Palme d'or du meilleur court métrage va à l'Ukrainien Igor Strembitskyy pour « Voyageurs » (« Podorozhni »). « Clara » de Van Sowerwine (Australie) a également reçu une mention spéciale.

Sources