Le gouvernement irakien demande à Washington de dénoncer tous les contrats avec Blackwater

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11 octobre 2007. – Dans un rapport officiel publié le 8 octobre, les autorités irakiennes ont demandé aux États-Unis de mettre un terme à tous les contrats avec la société militaire privée Blackwater USA, qui est chargée de la sécurité des diplomates américains en poste à Bagdad.

Le rapport accuse les employés de Blackwater d'avoir délibérément tué 17 civils lors d'un incident qui s'est produit le 16 septembre sur la Place Nisour à Bagdad, et exige que Blackwater verse à la famille de chacune des victimes des indemnités de 8 millions de dollars américains.

La requête irakienne a été détaillée dans le rapport officiel rédigé en arabe puis traduit par les agences de presse internationales. Le rapport explique que, le 16 septembre, quatre véhicules et deux hélicoptères de Blackwater ont ouvert le feu sans provocation préalable sur la place Nisoor, peu après l'explosion d'une voiture piégée près de l'endroit où se trouvait un représentant de USAID dont Blackwater assurait la protection. Le rapport précise en outre que 14 civils irakiens au moins ont été tués sur la Place Nisour, et deux ou trois autres personnes ont perdu la vie sur un carrefour non loin de là.

Les États-Unis paient en général des indemnités aux familles des civils tués lors des combats, mais les montants sont nettement plus bas que les 8 millions de dollars demandés dans le rapport. Le rapport explique ce montant élevé "par le fait que Blackwater emploie des personnes qui ne respectent pas les droits des citoyens irakiens, bien qu'elles soient des invitées du pays".

Le rapport demande d'autre part que les employés de Blackwater impliqués dans l'incident soient remis aux tribunaux irakiens en vue d'un éventuel procès. Or, selon une loi adoptée en 2004, les employés des sociétés militaires privées bénéficient de l'immunité judiciaire en Irak. Cependant, le rapport affirme que l'autorisation pour Blackwell d'opérer en Irak est échue depuis 2006, et que la compagnie n'est donc plus couverte par les protections prévues dans la loi de 2004.

Bien que Blackwater n'ait pas encore réagi au rapoprt irakien, elle a déjà déclaré préalablement que ses employés avaient agi en état d'autodéfense durant l'incident de la Place Nisour. Au cours d'une audition devant le Congrès des États-Unis la semaine passée, le fondateur de Blackwater USA, Erik Prince, a expliqué que ses hommes avaient été essuyé des tirs et avaient "riposté en direction de cibles menaçantes".

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Guerre en Irak.