L’ancien président tchadien Hissène Habré attaque le Sénégal en justice

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4 décembre 2008. – Hissène Habré, ancien président du Tchad exilé au Sénégal depuis plusieurs années, a lancé une contre-attaque judiciaire pour éviter d’être jugé à Dakar. Il a déposé une requête devant la Cour de justice de la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest[1] basée à Abuja, au Nigeria.

En juillet 2006, l’Union africaine a mandaté le Sénégal pour juger l’ancien président tchadien accusé de crimes de guerre, d'actes de torture et de crimes contre l’humanité. L’exécution de ce mandat a donné lieu à des violations des droits de l’ex-président tchadien, soutient Me François Serres du barreau de Paris, l’un des avocats de Hissène Habré.

Plusieurs motifs sont invoqués dans la requête de M. Habré, le premier étant « le principe de la non rétroactivité », a expliqué Me Serre. Selon l’avocat, les lois récemment introduites au Sénégal pour permettre de juger Hissène Habré « sont nettement postérieures aux faits allégués par les plaintes, qui ont déjà été soumises aux juridictions sénégalaises. »

Notes

Sources