L'ancien président indonésien Soeharto est décédé

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Soeharto
Nouvelles connexes
Nécrologies sur Wikinews

27 janvier 2008. – Mohamed Soeharto, le deuxième président de l'Indonésie, est décédé aujourd'hui dans un hôpital de Jakarta, à l'âge de 86 ans, à la suite des défaillances organiques multiples. Il était hospitalisé depuis le 4 janvier pour des problèmes respiratoires, cardiaques et rénaux conjugués.

Une semaine de deuil national a été décrétée par l'actuel président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, qui, dans un message télévisé, a décrit son prédécesseur comme « l'un des meilleurs fils de l'Indonésie et l'un des meilleurs dirigeants nationaux, qui a rendu de très grands services à sa nation bien-aimée » et a appelé tous les Indonésiens à prier pour leur défunt président. Le président est prêt à organiser des funérailles nationales, avant que la famille ne récupère le corps de Suharto pour l'inhumer lundi au mausolée de Surakarta, en faisant survoler la Java-Centrale par sept avions de l'armée de l'air.

Né le 8 juin 1921 dans le hameau de Kemusu Argamulja, dans le centre de l'île de Java, en Indonésie, Soeharto a dirigé le pays pendant trente-deux ans, de 1967 à 1998, où des émeutes populaires l'ont chassé du pouvoir. Alors que la communauté internationale critiquait sa corruption (lui et sa famille auraient perçu entre 15 à 35 milliards de dollars, sans qu'il ne soit jamais inquiété par la suite par la justice), les Indonésiens, la quatrième population du monde, respectaient celui qu'ils surnommaient « Pak Harto » (monsieur Harto). S'il a favorisé le développement du pays, Soeharto a réprimé sévèrement tous les opposants à son régime (notamment ses anciens alliés, les communistes). Lors de l'occupation du Timor oriental, près d'un tiers de sa population a été massacrée.

Soeharto a eu deux fils et une fille. Sa fille aînée, Tutut, a déclaré « Mon père est décédé paisiblement. Que Dieu le bénisse et lui pardonne toutes ses erreurs. »

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Soeharto.