L'Iran va limiter sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de l'Iran

27 mars 2007. – Selon un porte-parole du gouvernement iranien, Gholam Hossein Elham, qui s'exprimait dimanche 25 mars 2007, l'Iran va limiter sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), en réaction au vote, survenu la veille, de nouvelles sanctions décrétées par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Mahmoud Ahmadinajad, en septembre 2005
© et source : site web du Kremlin

M. Elham a indiqué que son pays allait interromprait certaines dispositions mineures des « codes de sauvegarde » [1] et que cette situation « continuera jusqu'à ce que le dossier nucléaire de l'Iran soit restitué à l'AIEA par le Conseil de sécurité » et que, dans l'intervalle, l'Iran n'informerait l'AIEA de ses projets que six mois avant leur mise en service effective, revenant ainsi à la situation qui prévalait avant 2002.

Le président de la République islamique, Mahmoud Ahmadinejad, a eu plusieurs occasions de réagir sur le sujet au cours de la journée de dimanche, qualifiant la résolution du Conseil de sécurité d’« illégale » et indiquant qu'elle ne conduirait pas son pays à interrompre son programme nucléaire « légal et pacifique ». Il estime également que le Conseil de sécurité serait un « mécanisme mis en place par quelques puissances après la Seconde Guerre mondiale », qui auraient pour objectif de « consolider leur domination dans le monde entier » et seraient « opposées à la prospérité et à l'indépendance de la nation iranienne ». Revenant sur la résolution du Conseil de sécurité, il a enfin estimé que, selon ses vues, de telles décisions ruineraient la réputation des institutions internationales, ainsi que la confiance que leur portent les nations.

Alejandro Wolff, représentant par intérim des États-Unis auprès des Nations unies, estime que les sanctions décidées par le Conseil de sécurité « ont envoyé à l'Iran un message clair et sans équivoque » et que poursuivre le développement de son programme nucléaire « ne servira qu'à isoler l'Iran et diminuer sa sécurité, au lieu de l'accroître ».

Notes

Sources

Sources anglophones
Sources francophones
  • ((fr)) – Alain Barluet« L'Iran fait monter la pression après le vote de sanctions à l'ONU ». Le Figaro27 mars 2007.