JO 2018 : les favorites du 500 mètres féminin en patinage de vitesse sur piste courte

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Des patineuses disputant le 3000 mètres en 2014

Aux Jeux olympiques de 2018, le short-track annonce des résultats serrés : un aperçu des 11 favorites du 500 mètres femmes.

6 février 2018. – Les épreuves de patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2018 commencent la semaine prochaine. En attendant le début des épreuves, voici un aperçu des dix patineuses les mieux classées au niveau mondial, et d'une dernière favorite dont la saison n'a pas été à la hauteur des attentes des Jeux.

Les gagnantes de Coupe du monde en 2017[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la saison 2017-2018, quatre manches de la Coupe du monde ont été organisées. Les gagnantes en sont, respectivement, Choi Min-jeong, Marianne St-Gelais, Kim Boutin et Elise Christie.

Choi Min-jeong est une patineuse coréenne. En 2015 et 2016, elle est championne du monde au classement général, et elle prend la deuxième place en 2017, derrière la Britannique Elise Christie. Aux Jeux olympiques de 2014, elle avait raté la médaille à cause d'une faute de cette dernière, qui l'avait entraînée dans une chute.

Kim Boutin, coéquipière canadienne de Marianne St-Gelais, est une nouvelle venue sur la scène internationale. Elle est première du classement mondial du 500 mètres, à égalité avec Choi ; son premier grand résultat international était une septième place au classement général des Championnats du monde début 2015. Pendant la saison 2015-2016, elle arrête l'entraînement en raison d'une baisse de motivation, puis remporte toutes les courses des qualifications canadiennes aux Jeux olympiques moins d'un an après sa reprise, en août 2017.

La Canadienne Marianne St-Gelais avait remporté l'argent aux Jeux olympiques de Vancouver, en 2010. En Coupe du monde 2017, elle arrive deux fois quatrième et remporte une fois la distance. Les Jeux olympiques de 2018 seront ses derniers : après eux, elle compte prendre sa retraite pour épouser son compatriote et coéquipier Charles Hamelin, qui raccroche aussi les patins après cette édition des Jeux. Elle est classée quatrième mondiale sur la saison.

Elise Christie a vécu des Jeux olympiques 2014 très difficiles : tombée sur deux distances et disqualifiée sur deux, elle en est revenue en recevant des menaces de mort de fans coréens qui ne lui pardonnaient pas d'avoir fait tomber Choi Min-jeong. Elle a failli arrêter sa pratique du sport, mais s'est accrochée, avec le soutien... d'autres fans coréens. En 2017, elle s'est blessée légèrement à la cuisse en début de saison, ce qui a affecté ses performances sur les trois premières manches de Coupe du monde, mais a remporté la dernière tout en affirmant en interview n'être « qu'à 60 % de [ses] capacités ». Elle est classée sixième mondiale du 500 mètres sur la saison.

Les challengers[modifier | modifier le wikicode]

Les Italiennes Martina Valcepina et Arianna Fontana peuvent briller aux Jeux olympiques cette année. Fontana a assuré deux médailles d'argent en Coupe du monde, sur quatre manches, et Valcepina est arrivée deux fois troisième et une fois quatrième. Elles ont fini première et deuxième aux Championnats d'Europe en janvier 2018, et pourraient se démarquer à nouveau la semaine prochaine.

La patineuse russe Sofia Prosvirnova a battu le record du monde junior du 500 mètres en 2014. Sur la saison 2017-2018, elle a obtenu le bronze sur une manche de Coupe du monde et aux Championnats d'Europe.

La Néerlandaise Yara van Kerkhof, cinq fois championne d'Europe de relais d'affilée, a laissé passer une chance de médaille en Coupe du monde cette année en tombant en finale A : une quatrième place au total, mais un vrai potentiel de médaille aux Jeux olympiques, après une olympiade de 2014 sans résultats marquants.

Étoile montante du short-track américain, Maame Biney, dix-sept ans, rencontre un progrès fulgurant depuis son déménagement au sein de l'équipe nationale en début d'année. Née au Ghana et venue rejoindre son père en Virginie, à Reston, à l'âge de cinq ans, elle commence le patinage artistique, jusqu'à ce qu'un entraîneur lui suggère de se mettre au patinage de vitesse. Début 2017, elle décroche le bronze aux Championnats d'Europe junior. En novembre 2018, elle arrive cinquième en coupe du monde à Shanghai, et en décembre 2018, elle remporte les qualifications américaines du 500 mètres pour les Jeux olympiques.

Onzième au classement mondial, Shim Suk-hee est pourtant considérée comme une favorite des Jeux olympiques. Aux Jeux de Sotchi, en 2014, elle remporte une médaille par distance, sauf au 500 mètres. Début février 2018, elle a quitté son centre d'entraînement national après que l'entraîneur national l'a frappée violemment. Elle a depuis repris la préparation aux Jeux, et l'entraîneur a été renvoyé et remplacé par un ancien entraîneur retraité.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 6 février 2018

Jour suivant avant