Irak : le gouvernement veut engager une action en justice contre la société américaine Blackwater

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, en juin 2006.
Localisation de l'Irak.
Équipe de Blackwater à Bagdad.

21 janvier 2010. – Le gouvernement irakien a commencé à collecter des signatures de victimes d'incidents qui auraient été provoqués par la société militaire privée[1] américaine Blackwater[2]. Cette récente initiative survient après que le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki eut annoncé publiquement d'engager des poursuites judiciaires contre la société, il y a environ deux semaines.

Il s'agit d'une réaction à l'abandon, par un juge fédéral américain, de toutes les charges retenues contre cinq employés de Blackwater à propos de leur implication, en septembre 2007, dans un incident ayant entraîné la mort de 17 civils irakiens et blessé 24 autres. Des agents de la SMP avaient ouvert le feu à un carrefour de Bagdad, et expliqué par la suite qu'il y avait eu une embuscade. Cependant, des témoins avaient affirmé que la fusillade était injustifiée sur le plan militaire.

L'incident avait entraîné la perte de la licence autorisant Blackwater à opérer en Irak. Depuis, la société a changé de nom pour se nommer désormais Xe Services LLC, et a de nouveaux dirigeants à la suite de la démission d'Erik Prince, fondateur de l'entreprise, et Gary Jackson, président, en mars 2009.

Le gouvernement irakien, de son côté, cherche à engager des poursuites à propos d'incidents mettant en cause la compagnie de sécurité privée.

Notes

Voir aussi

Sources