Guerre en Ukraine : le pape François a légitimé la livraison d'armes à l'Ukraine

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le pape François (2021).

Publié le 16 septembre 2022

Le 15 septembre, à bord de l'avion qui revenait d'un congrès des religions au Kazakhstan]], le pape François s'est exprimé sur la licité de fournir des armes à l'Ukraine :

« [Fournir des armes] est une décision politique qui peut être morale, moralement acceptée, si elle est faite selon les conditions de moralité. Elle peut être immorale si elle est faite dans l'intention de provoquer davantage de guerre ou de vendre des armes ou de se débarrasser de celles dont je n'ai plus besoin. La motivation est ce qui qualifie largement la moralité de cet acte. »

— Pape François, 15 septembre.

Dans le Corriere Della Serra du 3 mai, François avait demandé que les livraisons d’armes cessent en Ukraine, car elles « sont testées. C'est pour cela qu'on fait des guerres : pour tester les armes que l'on produit », tout comme l'armée russe qui teste ses armes, notamment ses tanks.

« Peut-être que les aboiements de l'Otan à la porte de la Russie ont conduit le chef du Kremlin à mal réagir et à déclencher le conflit. Une colère dont je ne saurais dire si elle a été provoquée, mais facilitée peut-être oui. »

— François, Corriere Della Serra, 3 mai.

De plus, le pape a expliqué pourquoi il avait décliné l'invitation du président ukrainien Volodymyr Zelensky de venir à Kiev :

« D'abord je dois aller à Moscou, rencontrer Poutine. Si Poutine ouvrait la porte. J'ai demandé au cardinal Parolin, après vingt jours de guerre, d'envoyer le message à Vladimir Poutine disant que j'étais prêt à aller à Moscou. »

— François, Corriere Della Serra, 3 mai.

À la question si l'Ukraine devait négocier avec la Russie, François a répondu :

« il est toujours difficile le dialogue avec les États qui ont commencé la guerre [mais] nous ne devons pas l'écarter. Je n'exclus le dialogue avec aucune puissance, qu'elle soit en guerre, qu'elle soit l'agresseur, ça pue mais il faut le faire. »

— Le pape François, 15 septembre

.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

16 septembre 2022

Jour suivant avant