Cet article de nouvelles contient des informations de voyage

Gilets jaunes : mercredi 2 janvier 2019

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

2 janvier 2019. – Cette journée des « Gilets jaunes » du mercredi 2 janvier 2019 est la 47ème journée qui fait suite à la journée du 1er janvier, et tout au début, celle du samedi 17 novembre 2018.

Peu après minuit, la comédienne La Bajon a répondu à l'article du Figaro de lundi qu'en « politique comme en religion nous sommes athées et tenons à rester apolitiques. Nous avons fait une vidéo sur Marine Le Pen qui nous a valu beaucoup d'insultes ».

Dans la nuit de mardi à mercredi, à Dunkerque, une vingtaine de Gilets jaunes se sont rassemblés au rond-point des Parapluies. Mais peu après minuit, à proximité, une Citroën Xantia a été incendiée. Les Gilets jaunes déplorent les faits.

Ce matin, à Vaiges (Mayenne), le péage n°2 de l'A81, bastion d’un groupe de Gilets jaunes a été mis en vente pour 20 € sur le site internet Leboncoin : « très bien entretenu par les gilets jaunes, barrière pouvant servir de maintien pour construction cabane ». L'annonce a été supprimée dans la journée. Tout comme la vente du palais de l’Élysée pour 900 euros, présentée comme « une maison de campagne » avec de la « superbe vaisselle payée par les impôts des Français ».

Vers 8h30, au Grand-Quevilly (Seine-Maritime), la police a demandé à la « soixantaine » de Gilets jaunes qui bloquaient un dépôt pétrolier Rubis de partir sous peine d'utiliser la force. Les Gilets jaunes sont partis pacifiquement.

Vers 8h40, selon un sondage Harris réalisé du 27 au 28 décembre 2018, 47% des Français sont favorables à ce que le mouvement des Gilets jaunes s'inscrive dans la durée, par le biais d'une liste aux élections européennes Gilets jaunes aux élections européennes. Le RIC est plébiscité par 80% des Français.

En fin de matinée, à Heudebouville (Eure), une quinzaine de Gilets jaunes ont mené une opération péage gratuit sur l'A13 pendant une demi-heure, avant de se faire contrôler par les gendarmes, alors qu'ils regagnaient leurs véhicules.

En début d'après midi, à Orange (Vaucluse), arrivée avec une dizaine de véhicules, la police a expulsé les Gilets jaunes du rond-point de l'avion du péage sud d'Orange malgré l'intervention de l’avocate Maître Sophia Albert-Salmeron à la rescousse des Gilets jaunes.

Vers 13h30, à Aurillac (Cantal), une soixantaine de Gilets jaunes ont commencé à démonter leur cabane du rond point de l’Europe. Le maire de la ville, Pierre Mathonier refusant de leur donner un terrain, ce n'est qu'à la fin de l'après-midi que les Gilets jaunes ont commencé à s'installer sur leur nouveau terrain d'un propriétaire privé à la Sablière le long de la RN 122.

Vers 14h00, dans une vidéo sur youtube, Eric Drouet a donné rendez-vous à 20h00 à la Concorde à Paris pour déposer des bougies en hommage aux victimes blessées ou décédées depuis le début du mouvement.

Vers 16h00, à Soissons (Aisne), la police a procédé à un contrôle d’identité d’une trentaine de Gilets jaunes postés sur le rond-point de l’Archer. Ils n'ont pas été expulsés mais ils craignent de recevoir des amendes pour « entrave à la circulation des véhicules sur la voie publique ».

En soirée, à Château-Renault (Indre-et-Loire), les gendarmes ont demandé à la trentaine de Gilets jaunes de partir du rond-point de la D910 avec la route d’Angers. Sous la surveillance des agents de l'ordre, les Gilets jaunes ont démonté les installations.

À 19h14, sur LCI, David Pujadas a affirmé que l'« immigration, en France a quasiment disparu des débats, elle est très peu évoquée » malgré que l'« immigration » est le problème le plus importants pour 33 % des Français selon l'Eurobaromètre du 21 décembre.

Vers 20h00, à Paris, Eric Drouet a rejoint Laetitia Dewalle.

Vers 21h00, à Paris, rue Royale, entre la place de la Madeleine et la place de la Concorde (VIIIe arrondissement), Eric Drouet a été arrêté une seconde fois et emmené dans une voiture de police tandis qu'une vingtaine de personnes ont été embarquées dans un panier à salade (bus de police).

Plusieurs personnalités politiques ont condamné, notament :

  • Jean-Luc Mélenchon a twitté : « libérez Éric Drouet. Fichez la paix aux porte-voix du peuple »;
  • Florian Philippot‏ a twitté : ceux « qui passent leur journée à vomir sur les Gilets jaunes se précipiteraient pour dénoncer ces scènes si elles avaient lieu en Russie ou dans l’Amérique de Trump »;
  • Steve Briois (RN) a twitté : « arrestation d'un opposant à Poutine en Russie. Ah zut... c'était en France, pays des droits de l'homme »;
  • Nicolas Dupont-Aignan a twitté : « le pouvoir est sévère envers ses opposants politiques mais laxiste envers les racailles, les fichés S, les violeurs ».

Sur le réseau autoroutier, plusieurs actions ont été recensées. Sur décision préfectorale, 3 échangeurs d'autoroutes ont encore été partiellement ou complètement fermés suite à des actions des Gilets jaunes :

  • l'A7 à Bollène (n°19) et Orange Sud (n°22);
  • l'A9 à Narbonne Sud (n°38);
  • l'A50 au péage de Bandol reste fermé dans le sens Toulon/Marseille.

À Auch (Gers), le journal du Gers a rapporté que des Gilets jaunes ont reçu un PV de 135 euros et daté du 25 décembre au motif de stationnement illégal au rond-point des Justes.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 2 janvier 2019

Jour suivant avant
    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.