Gabon : des militants de l'opposition exigent la démission des ministres candidats à la prochaine présidentielle

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation du Gabon

8 août 2009. – Libreville, capitale du Gabon, a été le théâtre, hier, d'affrontements entre forces de l'ordre et militants de l'opposition. Un rassemblement de l'opposition interdit par les autorités a été dispersé par des tirs de gaz lacrymogène.

Les manifestants réclamaient notamment la démission d'Ali Ben Bongo, fils du défunt président, ministre de la Défense actuel et candidat à la présidentielle du 30 août prochain. « La marche a pu tout de même se dérouler après négociation entre les leaders des manifestants et la police », explique le correspondant de VOA News à Libreville, Mezui Phal.

Pierre Claver Maganga Moussavou, ex-ministre gabonais de l'Enseignement technique et candidat aux prochaines élections présidentielles, a annoncé sa démission du gouvernement. Évoquant des « raisons d'éthique », il a déclaré qu'il lui fallait être disponible pour battre campagne.

Source


  • Page Afrique de Wikinews Page « Afrique » de Wikinews. L'actualité africaine dans le monde.