Géorgie : l'élection présidentielle donne une courte avance au sortant

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

6 janvier 2008. – Le président sortant de la Géorgie, Mikheil Saakachvili, a toutes les chances de remporter le scrutin présidentiel anticipé qui s'est tenu le 6 janvier 2008. En effet, après dépouillement d'un quart environ des bulletins, M. Saakachvili disposait de 44,55% des votes - ce qui est plus que son principal concurrent, Levan Gachechiladze, mais pas suffisant pour éviter un deuxième tour puisqu'il n'a pas atteint le seuil de 50% qui lui accorderait la victoire immédiate.

Mikheil Saakachvili.

Le scrutin s'est finalement déroulé sans incidents majeurs, et les observateurs étrangers ont salué sa bonne tenue. Tant l'OSCE que le Conseil de l'Europe avaient en effet dépêché sur place des représentants chargés de superviser le bon déroulement de l'élection. Leur appréciation positive finale détonne avec les critiques formulées auparavant, notamment par l'opposition politique qui dénonçait un muselage, une pression sur les médias (avec la fermeture de la principale chaine de télévision d'opposition), etc. La répression d'une manifestation dans la capitale Tbilissi avait également provoqué des remous sur la scène nationale, et avait finalement conduit à l'organisation de ces élections anticipées. Afin de pouvoir s'y présenter, Mikheil Saakachvili avait dû auparavant démissionner de son poste, qui était occupé ces dernières semaines ad interim par la président du parlement Nino Bourdjanadze.

Quoi qu'il en soit, et même s'il termine en tête du scrutin du 6 janvier, le résultat est un revert sévère pour Mikheil Saakachvili et son équipe au pouvoir depuis 2003, au terme de la Révolution des Roses : au moment où il avait été élu une première fois, le président avait en effet rassemblé sur son nom quelque 90% des votes de ses concitoyens. Ses réformes économiques ont depuis lors mis à mal de larges couches de la population tandis que des accusations répétées de corruption émaillaient son mandat. En outre, sous la présidence de M. Saakachvili, les relations entre la Géorgie et son grand voisin du nord, la Fédération de Russie, se sont fortement dégradées. En occident, M. Saakachvili conserve cependant l'image d'un leader progressiste.

Sources


  • Page Géorgie de Wikinews Page « Géorgie » de Wikinews. L'actualité géorgienne dans le monde.