Géorgie : l'UE se propose en médiateur entre opposition et pouvoir

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11 mai 2009. – L'Union européenne (UE) souhaite aider la Géorgie à la recherche d'une issue à la crise actuelle, a déclaré samedi à Tbilissi Peter Semneby, représentant spécial de l'UE pour le Caucase du sud, à l'issue d'une rencontre avec les leaders de l'opposition géorgienne.

« L'Union européenne est un partenaire de la Géorgie, et nous souhaitons l'aider à trouver une issue de la situation actuelle », a indiqué devant les journalistes M.Semneby, tout en ajourant cependant que l'UE ne pouvait s'ingérer dans les affaires intérieures de la Géorgie et pour cette raison « son rôle n'y serait pas actif ».

« Nous ne pouvons qu'observer et donner des conseils », a-t-il précisé.

14 partis géorgiens d'opposition manifestent à Tbilissi depuis le 9 avril pour obtenir la démission du président Mikhaïl Saakachvili, condition sine qua non d'un dialogue avec les autorités. L'action de protestation est organisée par le « Mouvement démocratique – Géorgie unie » de l'ancienne présidente du parlement géorgien Nino Bourdjanadze, le parti « Voie de la Géorgie » de l'ex-ministre géorgienne des Affaires étrangères Salomé Zourabichvili, le parti « Liberté » dirigé par Konstantin Gamsakhourdia, le fils du premier président géorgien Zviad Gamsakhourdia, le Parti conservateur et d'autres.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Géorgie: l'UE se propose en médiateur entre opposition et pouvoir (Semneby) » datée du 11 mai 2009.

Sources