France : un mort dans l'explosion d'un four du site nucléaire de Marcoule

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

12 septembre 2011. – Aux alentours de 11 h 45, sur le site nucléaire de Marcoule, dans le Gard, à l'usine Centraco de la filiale d'EDF SOCODEI, s'est produite une déflagration dans un four « servant à fondre les déchets radioactifs métalliques de faible et très faible activité », selon l'autorité de sureté nucléaire (ASN). Un employé est décédé et quatre autres ont été blessés, dont un, pompier volontaire basé à Uzès, gravement, selon Midi libre.

« Le four se trouve dans un local, lui-même contenu dans un bâtiment. Le local a été affecté, mais le bâtiment a gardé son intégrité. Il n'y a donc pas de rejets radioactifs à l'extérieur du bâtiment », explique Thierry Charles, directeur de la sûreté à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Il insiste sur le fait que cela est « un accident industriel » et non « un accident nucléaire ».

L'ASN assure par communiqué de presse qu'« il n’ y a pas de rejets à l’extérieur de l’installation » alors que la ministre de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet devrait arriver sur place en fin d'après-midi.

L'incendie a été maitrisé à 13 h 00 (11 h 00 UTC) et, suivant le dernier communiqué de l'ASN, « Le bâtiment concerné n'a pas été endommagé » (…) « Les blessés ne sont pas contaminés et les mesures réalisées à l'extérieur du bâtiment par l'exploitant et les services publics de pompiers spécialisés n'ont révélé aucune contamination. » (…)

« Cet accident ne comporte pas d’enjeu radiologique ni d’action de protection des populations. » (…) poursuit le communiqué. « L’ASN suspend son organisation de crise ; elle reste en contact avec la préfecture du Gard et l’exploitant SOCODEI. L’ASN réalisera des inspections, en lien avec l’Inspection du travail, pour analyser les causes de l’accident.  »

Éric Besson, en marge de la visite de l'usine MCA, a déclaré : « C'est un drame humain, un accident industriel. Il n'y a pas de risque chimique ou radioactif au moment où nous parlons ». Il a ensuite ajouté : « D'après ce que je sais, c'est un accident industriel et non pas un accident nucléaire, je le redis » puis « Il y a eu malheureusement un mort, qu'évidemment je déplore fortement, un blessé grave et, semble-t-il, deux blessés plus légers ».

Sources


    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.