France : le CNES confirme la prochaine mise en ligne progressive de ses archives sur les Ovnis

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2 janvier 2007. – Le Centre national d'études spatiales, établissement public français, a confirmé, vendredi 29 décembre 2006, la prochaine mise en ligne progressive de ses archives sur les objets volants non identifiés (Ovnis), par le biais d'une dépêche de l'agence Reuters, qui a obtenu confirmation téléphonique du théologien et historien des sciences Jacques Arnould, chargé de mission au CNES sur la dimension éthique, sociale et culturelle des activités spatiales.

Selon la dépêche de Reuters, la publication de ces archives, qui concernent 1 600 incidents répertoriés au cours des trois dernières décennies, devrait survenir à la fin du mois de janvier ou au début du mois de février.

La publication de ces archives était précédemment annoncée, sur le site du CNES, pour le second semestre de l'année 2006 [1].

Cette publication avait déjà été repoussée puisqu'elle était auparavant prévue pour « la mi 2006 » [2] par Jacques Paternet, responsable du GEIPAN, nouvelle structure du CNES rattachée au Centre spatial de Toulouse qui, outre ses missions, traditionnelles de collecte, d'analyse et d'archivage des témoignages sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN), héritées des structures précédentes (GEPAN puis SEPRA) a désormais celle d’« informer le public sur ses méthodes de travail, ses résultats d'analyse », notamment par le biais de l'ouverture d'un site Web spécialisé, nécessitant un « énorme travail de numérisation des archives » et destiné à contenir « l'ensemble du fond documentaire disponible, dans le respect de la législation en vigueur ».

La mise en service prochaine du site du GEIPAN était toutefois confirmée, deux jours avant la dépêche de Reuters, par un article du quotidien autrichien Die Presse, où il est rapporté que le zététicien Henri Broch, professeur à l'université de Nice-Sophia-Antipolis, reproche au CNES de ne jamais avoir vraiment fait de recherches sur les ovnis. Die Presse rapporte également que Jacques Paternet, responsable du GEIPAN au sein du CNES, prévoirait déjà, résigné, de futures accusations de dissimulation, tout en soulignant le fait que « beaucoup se font des illusions sur le contenu des archives ».

Notes

Sources

Source anglophone
Source germanophone


  • Page Espace de Wikinews Page « Espace » de Wikinews. L'actualité de l'espace et des lancements.