France : le 10 mai 1981 voyait l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Mitterrand en 1984.

10 mai 2011. – Le 10 mai 1981 demeure et demeurera une date symbolique pour les partis de gauche en France. Elle voyait l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République française contre Valery Giscard d'Estaing, président en exercice. Chez les vainqueurs c'était la liesse. En revanche, pour — presque — toute la droite, la consternation régnait. La gauche était revenue au pouvoir après 23 années de traversée du désert. Cette élection était acquise notamment grâce à la défection d'une partie de l'électorat de droite de Giscard d'Estaing, notamment du camp de Jacques Chirac. Alors président du RPR, il était brouillé avait le locataire de l'Élysée dont il fut le Premier ministre de 1974 à 1976. L'état-major du parti chiraquien avait alors donné des consignes à ses militants pour qu'ils votassent en faveur du candidat socialiste.

Un septennat giscardien entaché par plusieurs affaires

Le septennat de Valéry Giscard d'Estaing était entaché de trois affaires qui plongèrent l'Élysée dans l'embarras. La première était l'assassinat du ministre Jean de Broglie le 24 décembre 1976 qui ne fut pas élucidé. Seul, Pierre de Varga, son conseiller fiscal, fut condamné par la Cour d'assises à dix années de réclusion pour « complicité d'assassinat ».

La deuxième concernait également la mort de Robert Boulin, lui aussi ministre. Le corps fut retrouvé dans l'Étang rompu, au cœur de la forêt de Rambouillet (Yvelines). L'enquête conclut au suicide, thèse que conteste toujours sa famille.

La troisième était l'Affaire des diamants offerts en 1973 par Jean-Bedel Bokassa à Valéry Giscard d'Estaing alors ministre des Finances. L'affaire éclata le 10 octobre 1979, un mois après la chute du président centrafricain. Le Canard enchaîné publia le fac-similé d'une commande de Bokassa en 1973 au Comptoir national du diamant pour une plaquette de diamants de trente carats destinée au ministre français. Le journal satirique évalue alors à un million de francs la valeur de ces diamants, montant contesté notamment par l'hebdomadaire Le Point. La gauche s'était emparée de l'affaire accusant le pouvoir d'étouffer l'affaire.

La dernier était l'assassinat non élucidé de Joseph Fontanet Le 1er février 1980. Les auteurs du meurtre n'ont jamais été retrouvés, et les enquêteurs ne surent jamais les mobiles qui ont amené cet acte criminel.

Une élection acquise à 51,76 %

Les deux protagonistes de l'élection présidentielle de 1974 se retrouvèrent une seconde fois au deuxième tour. Sept ans auparavant, Giscard d'Estaing avait remporté l'élection avec 424 599 voix d'avance. Cette fois là, le candidat socialiste l'emporta plus largement avec 1 065 956 voix d'avance.

Plusieurs réformes furent rapidement votées par le Parlement dont l'abolition de la peine de mort, la retraite à 60 ans, la hausse du SMIC de 10 %, les lois Auroux sur le travail ou encore les lois de nationalisation. Réélu en 1988, François Mitterrand est à ce jour le seul président de gauche qu'ait connu la Cinquième République.

Voir aussi

Source


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


  • ((fr)) –  « 10 mai 1981 : François Mitterrand accède au pouvoir ». Le Bien public, page 01n° 472, deuxième cahier10 mai 2011.


  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.