France : la perte de production nucléaire d'EDF s'élève à 29 milliards d'euros pour 2022

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
(Redirigé depuis France : la perte de production nucléaire d'EDF s'élève à 29 milliards d'euros 2022)
Aller à la navigation Aller à la recherche
Carte des organisations européennes de gestionnaires de réseau de transport (groupes régionaux).

Publié le 17 septembre 2022
La baisse de la production d'électricité nucléaire d'EDF sur son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIDA), s'élève finalement à 29 milliards d'euros cette année 2022, au lieu des 24 milliards d'euros annoncés en juillet et qui étaient aussi une réévaluation. Cette réévaluation de juillet avait été causée par la pandémie de Covid qui avait repoussé la maintenance des réacteurs nucléaires et la détection de corrosion de 12 d'entre eux. La réévaluation du 14 septembre est causée par la poursuite de la flambée du prix de l'électricité sur les marchés de gros européens, notamment due par la fermeture de la centrale de Zaporijjia (Ukraine).

Avant la pandémie de Covid (2020-2022), EDF avait de l'électricité à vendre, mais depuis, la France n'en produit plus assez pour en vendre à prix d'or grâce à la flambée des cours. Pire, EDF doit importer beaucoup plus d'électricité qu'avant. Sur les 56 réacteurs français, 17 réacteurs étaient déjà arrêtés pour maintenance, soit un total de 29 réacteurs arrêtés. Par conséquent, EDF est obligé d'acheter à l'étranger l'électricité manquante.

La stratégie d'optimisation des capacités de production françaises à l'échelle européenne a baissé la production réseau électrique français. Comme le prix du kilowattheure (kWh) coûte dans certains pays d'Europe, notamment l'Ukraine, 0,54 UAH soit 0,02 euros contre 0,15 euros en France, il était possible de baisser la production française puis d'acheter de l'électricité moins cher à l'étranger. Pour permettre à l'Europe de pallier plus facilement un problème d'approvisionnement en électricité, le réseau européen géré par l'Entso-E avait été connecté le 16 mars au réseau ukrainien géré par Energoatom. En 2012, l'Ukraine avait exporté 11 561 GWh, mais du fait de la perte du charbon du Donbass, les exportations ont chuté à 3 555 GWh en 2015. En juillet 2022, l'Ukraine a vendu 250 mégawatts à ses voisins européens. Le 4 septembre, l'Entso-E a augmenté la capacité transfrontalière disponible pour les exportations d'électricité de l'Ukraine vers l'Union Européene à 300 mégawatts. Mais le 11 septembre, la centrale de Zaporijjia, la centrale la plus puissante d'Europe en 2022, a été fermée par l'occupant russe.

D’habitude exportatrice sur un mois de juin, la France a été, pour la première fois, importatrice nette avec -1,3 TWh. Les échanges commerciaux en Europe en juin 2022 était de +4 124 GWh en export et -4 387 en import, soit un solde de -1 204 GWh.

Si « la solidarité européenne » ne permet pas d'éviter « des mesures contraignantes » de délestage (coupure) par RTE, la consommation nationale devra baisser de 15 % en cas de grand froid, au risque de plonger la France dans le noir, lors de la mise en route d'un lave-linge. La panne historique de 1978 avait privé d'électricité 75 % du territoire. À Paris, pendant plusieurs heures, des personnes avaient été bloquées dans le métro ou des ascenseurs, et des embouteillages monstres résultèrent d’absence de feux de circulation.

EDF a achalandé le redémarrage des 26 réacteurs : un premier incessamment, puis cinq en septembre, cinq en octobre, sept en novembre, trois en décembre, trois en janvier et enfin deux en février. Si en 2022, la production nucléaire sera de seulement 285 térawattheures (TWh), elle ne sera que de 330 TWh en 2023 puis 345 TWh en 2024, équivalent à celle de 2020, mais inférieure au 400 TWh de 2015.

Science portal icons.png
Thèmes


Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

17 septembre 2022

Jour suivant avant