France : arrivée des anciens otages Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Soutien du Club de la Presse Strasbourg-Europe aux deux journalistes.

Otages des Talibans depuis 547 jours, les journalistes français Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier ainsi que leur interprète Reza Din ont été libérés hier soir à Kaboul.

30 juin 2011. – Ils sont arrivés ce matin sur la base aérienne de Villacoublay en région parisienne. Les deux journalistes, libérés mercredi 29 juin après 18 mois de captivité en Afghanistan, ont exprimé leur joie et leur soulagement peu après leur arrivée. « On est très, très heureux » a déclaré Stéphane Taponier sur la chaîne de télévision France 3, son employeur. « J'ai faim de liberté, j'ai faim d'amour, j'ai faim tout court. Une énorme faim », a-t-il ajouté.

Le président Nicolas Sarkozy et son épouse Carla étaient venus accueillir les deux hommes. L'Élysée avait précisé dans la matinée que leur présence serait « discrète ». « Ils nous ont raconté par le détail à partir du moment où ils ont été donnés par un taliban, un Afghan qui était avec eux et qui a joué le rôle de traître. Ils se sont fait coffrer tout de suite après », a raconté Paul Nahon, ancien directeur des magazines d'information de France 3 qui était dans l'avion de Kaboul avec les deux hommes.

Une centaine de personnes étaient arrivées tôt ce matin à l'aérodrome pour attendre le retour des deux hommes : leurs familles, de nombreux journalistes venus couvrir l'événement et des membres de leur comité de soutien dont Florence Aubenas, marraine du comité et qui a elle-même été otage pendant cinq mois en Irak. Élise Lucet, la responsable du magazine de France 3 Pièces à conviction pour lequel les journalistes travaillaient quand ils ont été enlevés, s'est dite « fière » d'eux, regrettant que leur descente de l'avion les ramenant ne puisse être filmée. « On nous dit que c'est un souhait des familles. On aurait aimé filmer la descente de la passerelle de l'avion. C'est une image symbolique qui nous tient à cœur », a-t-elle déclaré.

Les deux hommes ont raconté qu'ils ont été séparés durant plusieurs mois mais ont pu avoir chacun une radio. Stéphane Taponier a ainsi pu entendre les messages de soutien diffusés chaque jeudi par RFI depuis Kaboul, tandis qu'Hervé Ghesquière ne recevait que la BBC. Ces contacts avec le monde extérieur les auraient aidé à tenir le coup. Leur avion a atterri vers 8 h 45 (10 h 45 UTC) et les premières images de leur descente d'avion, sur lesquelles on aperçoit de loin les deux ex-otages retrouver leurs familles, ont rapidement été diffusées sur TF1.

Sources[modifier | modifier le wikicode]