France : François Fillon s'est fait offrir une montre de plus de 10 000 euros

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

25 mars 2017. – Les révélations embarrassantes concernant le candidat de la droite à la présidentielle française, François Fillon, n'en finissent plus. Fillon a confirmé vendredi soir avoir reçu une montre d'une valeur de plus de 10 000 euros, offerte par l'homme d'affaires Italo-Suisse Pablo Victor Dana, actuellement gérant d'un fonds financier à Dubaï. Dana est aussi le fondateur de la marque horlogère Instruments et Mesures du Temps, qui a été liquidée en 2014.

Ce cadeau lui a été fait alors qu'il était Premier ministre, en 2009. Dana a déclaré vendredi à France Info que cet acte était « absolument désintéressé ». « J’ai effectivement offert une de mes montres à M. Fillon. Je lui ai remis la montre personnellement à Matignon lors d’un voyage accompagné de ma femme et de mes enfants à Paris », précise-t-il, ajoutant que « la politique française ne [l]’a jamais intéressé ». « Nous partageons la passion commune des courses de voitures anciennes, les mêmes valeurs familiales et je l’admire comme politique et comme père de famille (...). François Fillon représentait et représente toujours pour moi un symbole de ce qu’un homme politique doit être », a-t-il conclu.

Fillon s'est justifié en affirmant que « M. Dana a offert des montres à plein d’autres personnes que [lui] ». Il ajoute avoir également reçu un autre cadeau, « une montre d’Alain Thébault, inventeur de l’hydroptère ».

Deux autres montres

François Fillon a également fait savoir, dans sa déclaration de patrimoine publiée mercredi par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, qu’au 1er janvier 2017, il possédait notamment deux montres estimées respectivement à 15 000 et 12 000 euros, d'après son « évaluation personnelle ». Il confie enfin que la deuxième montre lui a été offerte en 2013 par le manufacturier suisse Rebellion. Un membre de l'entreprise affirme que cela a été fait dans un geste « très amical ». « Il n’y avait aucun sous-entendu », martèle encore Fillon, précisant que ce cadeau effectué à l’occasion des 24 Heures du Mans, où le patron de l’horloger était venu en tant que dirigeant d’une écurie automobile d’endurance.

Cette révélation embarrasse encore un peu plus le candidat de la droite, qui fait déjà l'objet depuis mi-mars d'une mise en examen pour détournement de fonds publics, depuis élargie. D'autant plus qu'un autre cadeau embarrassant avait déjà été révélé il y a quelques jours par Le Journal du dimanche. Il s'agit de deux costumes de luxe d’une valeur de 13 000 euros, offerts par son « ami » l'avocat Robert Bourgi.

Fillon estime avoir eu tort d'accepter les cadeaux

Jeudi, Fillon s'est défendu lors de « L'Émission politique ». Il a reconnu avoir « eu tort » d'accepter ces cadeaux. « J’ai fait une erreur de jugement », et « je les ai rendus », déplore-t-il ainsi.

Il a cependant fermement nié un révélation du Canard enchaîné selon laquelle il aurait touché 50 000 dollars par l’intermédiaire de sa société de conseil 2F pour mettre en relation un homme d’affaires libanais et Vladimir Poutine.

Fillon victime de jets d’œufs au Pays basque

Comme si cela ne suffisait pas, dans un tout autre contexte, le candidat a été accueilli par des jets d’œufs lors d'une visite au Pays basque ce samedi, dans une exploitation de piment d’Espelette à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques).

Une trentaine de manifestants réclamant la libération de militants basques lui ont notamment jeté des œufs et crié « Fillon en prison ». Il a aussi été accueilli par un concert de casseroles de la part de ces manifestants scandant, entre autres, « Fillon, démission » et « Penelope, l’enveloppe ». Fillon avait d'ailleurs déjà été accueilli par un concert de casseroles lors d'une autre visite il y a quelques semaines. Les manifestants brandissaient une pancarte sur laquelle était écrit « Presorat etxerat » (« Prisonniers à la maison ») et « Amnistia ». Une manifestation pour la libération de militants basques était d'ailleurs prévue cet après-midi à Bayonne.

Fillon ne s'est pas laissé perturber. « Plus ils manifesteront, plus les Français me soutiendront ». « C’est un comportement totalement anti-démocratique mais je les encourage à continuer », a-t-il ainsi confié. Il a aussi évoqué « la colère » des Français. « Surtout, ne me faites pas de cadeau, il va falloir que je déclare la valeur », a-t-il également ironisé, en allusion aux costumes de luxe que lui avait offert le mois dernier Robert Bourgi.


Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]


Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 25 mars 2017

Jour suivant avant
    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.