Espace : échec de la mise en orbite de trois satellites russes de navigation Glonass

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un lanceur Proton

5 décembre 2010. – La mise en orbite de trois satellites du système de navigation Glonass, équivalent russe du système américain GPS, a échoué après leur lancement. Les trois satellites GLONASS-M, lancés ce dimanche depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) à bord du lanceur Proton-M, seraient tombés dans la région des îles d'Hawaï, a annoncé une source proche de l'opération à RIA Novosti.

« Les spécialistes de balistique ont tout vérifié : le bloc propulseur avec les satellites n'est ni sur l'orbite principale, ni sur l'orbite intermédiaire, ni sur les orbites de secours », a indiqué une source du secteur spatial à l'agence Ria-Novosti.

Une autre source citée par l'agence Interfax a indiqué de son côté que les appareils avaient dû brûler en retombant dans les couches denses de l'atmosphère.

Une fois détaché de la fusée Proton, le bloc propulseur avec les trois satellites devait les placer en orbite à environ 20 kilomètres de la terre.

Les satellites devaient s'en détacher à 16 h 57 heure de Moscou (13 h 57 GMT), a précisé Interfax.

Les trois satellites de type Glonass-M, d'un poids de 1,4 tonne, devaient compléter la constellation du système conçu par la Russie pour rivaliser avec le système de navigation américain GPS et le futur système européen Galileo. Glonass a été développé par l'armée russe dans les années 1980.

Le ministère Russe de la Défense, qui en assure la mise en place, a cependant assuré que la mise en activité du système Glonass n'était pas remise en cause par cet échec : « Il y a aujourd'hui dans la constellation Glonass vingt-six satellites, dont deux de secours. Cette configuration permet de couvrir complètement le territoire de la Fédération de Russie », a indiqué le ministère, cité par l'agence d'informations militaires Interfax-AVN. « Les capacités de l'industrie spatiale russe permettent de réagir rapidement à ce qui s'est passé. La formation complète du dispositif sera assurée en 2011 » a ajouté le ministère.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  GLONASS: trois satellites probablement tombés dans l'océan Pacifique » datée du 5 décembre 2010.

Sources



  • Page Espace de Wikinews Page « Espace » de Wikinews. L'actualité de l'espace et des lancements.