Dopage : deux Espagnols contrôlés positifs lors du Tour d'Espagne 2010 et Alberto Contador sur le Tour de France 2010

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alberto Contador lors du Tour de France 2009

30 septembre 2010. – Le coureur cycliste espagnol Ezequiel Mosquera a été contrôlé positif à l'hydroxyethyl starch lors du dernier Tour d'Espagne. L'intéressé avait terminé deuxième au terme de cette épreuve. Le contrôle sur son coéquipier et compatriote David García Dapenaa, lui aussi, été positif. L'hydroxyethyl starch est une substance figurant sur la liste des produits interdits par l'Union cycliste internationale. Il permet d'augmenter le nombre de globules rouges et, par voie de conséquence, l'oxygénation du sang. Les coureurs peuvent demander l’analyse de leurs échantillons B et d’y assister. La présence de cette substance a été révélée à la suite d'un contrôle effectué le 16 septembre 2010, sur des échantillons d'urine.

Un autre coureur est aussi sur la sellette, Alberto Contador, dernier vainqueur en date du Tour de France. Des traces extrêmement faibles d'un autre produit, le clenbuterol, ont été découvertes lors d'un contrôle effectué le 21 juillet lors de la deuxième journée de repos de la Grande Boucle. « L’UCI a confirmé aujourd’hui qu’elle a reçu un rapport en provenance du laboratoire – accrédité par l’AMA – de Cologne indiquant un résultat d’analyse anormal », note le communiqué de presse de l'UCI. Cette dernière précise que la concentration porte sur 50 picogrammes. Elle ajoute : « Le coureur, qui avait déjà mis un terme à sa saison avant de prendre connaissance du résultat, avait néanmoins été formellement suspendu à titre provisoire, comme le Code Mondial Antidopage l’exige. » Alberto Contador a évoqué la thèse de l'intoxication alimentaire en consommant des viandes dont l'animal aurait pu être traité avec cette molécule. Plusieurs voix se sont élevées parmi les milieux du cyclisme pour défendre le champion espagnol. C'est notamment le cas de l'ancien vainqueur du Tour, Greg LeMond. L'Américain a du « mal à croire qu’un professionnel comme Alberto Contador se risquerait à prendre un produit détestable. »

Le clenbuterol est utilisé par certains sportifs pour ses effets secondaires. Il permet de « brûler les graisses » et agit comme anabolisant. Il s'est substitué dans les années 1980 aux anabolisants hormonaux, trop facilement détectables par les laboratoires.

Sources