Divergence avec les positions du Board of Deputies of British Jews sur Israël : un nouveau groupe de représentants juifs s'est formé

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


7 février 2007. – Un groupe d'environ 150 Juifs britanniques éminents a créé une nouvelle organisation, Independent Jewish Voices[1], et critiqué l'establishement juif britannique pour son absence de regard critique sur Israël. Une lettre ouverte intitulée « A Time to Speak Out: Independent Jewish Voices »[2] a été publiée dans l'édition de lundi du Times of London et réimprimée dans le site en ligne du Guardian a indiqué que ce groupe « s'est formé sur la croyance dans le fait que le spectre des opinions de la population juive n'est pas representé dans sa totalité par ces institutions qui prétendent détenir autorité à représenter la communauté juive comme un tout » et que les dirigeants de la communauté juive britannique, le Board of Deputies of British Jews[3], a « constament apporté son soutien aux politiques d'un pouvoir d'occupation au mépris des droits humains d'un peuple occupé », se référant par là au conflit israélo-palestinien.

La lettre était signée par plus de 140 éminents écrivains, acteurs, membres des milieux académiques et intellectuels incluant l'auteur et écrivain Stephen Fry, le philosophe Brian Klug, l'historien Eric Hobsbawm ou le réalisateur Mike Leigh.

Klug, dans un article du Guardian annonçant la création du groupe, argumente sur sa nécessité en affirmant que les actions du Board of Deputies dans la défense d'Israël « suggèrent que la communauté juive britannique parle d'une seule voix, soutient fermement le Gouvernement israélien et ses opérations militaires » en dépit du fait que, selon lui, « les Juifs sont profondément divisés sur la campagne d'Israël à Gaza et au Liban l'année dernière ».

La création du nouveau groupe vient à la suite d'une contreverse dans la communauté juive américaine après que l'American Jewish Congress[4] ait publié un essai intitulé « Progressive Jewish Thought and the New Anti-Semitism »[5] dans lequel la critique d'Israël par les Juifs libéraux était considérée comme facilitatrice de l'antisémitisme.

Notes

Lien externe

Sources