Discussion:Iraq : une revue médicale britannique fait état de 655 000 morts depuis mars 2003

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'amateur d'aéroplanes 83.201.18.45 12 octobre 2006 à 17:29 (UTC) Je signale que l'année derniére, le Lancet avait annoncé 100 000 morts avec la méme méthode de sondage. Alors une multiplication par 6,5 depuis la derniére fois, je trouve cela bizarre.

Voici un copier coller, je n'arrive pas mettre le lien sur l'article[modifier le wikicode]

Allez sur Google , tapez Lancet 100 000 morts, c'est le 1er article qui sort, le site est Pax Humana :

Une étude estime à 100 000 le nombre de victimes civiles irakiennes

Le 29 octobre 2004

Par Elisabeth Rosenthal, International Herald Tribune

PARIS, le 28 octobre - Selon une nouvelle étude menée par une équipe de chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health de Baltimore, environ 100 000 civils sont morts en Irak des suites directes ou indirectes de l’invasion menée par les Etats-Unis en mars 2003.

Cinq jours à peine avant les élections présidentielles, ces résultats vont certainement créer une controverse très vive, puisqu’il s’agit d’un nombre bien plus élevé que les estimations précédentes sur les morts dans le conflit irakien le laissaient supposer.

Les rédacteurs en chef du Lancet, revue médicale basée à Londres qui doit publier un article sur cette étude, ont décidé de ne pas attendre la date normale de parution, mais de mettre les recherches en ligne vendredi, pour qu’elles puissent circuler avant les élections.

--- Et comme par hazard, il y a les élections à mi mandat qui vont commencer outre Atlantique...

Ce sont des comentaires personnelles que tu nous donnes.
De toute façon une étude, à 2 ans d'écart peut tout à fait arriver à des résultats différents.

86.219.246.207 13 octobre 2006 à 08:23 (UTC) Il y a juste la derniére phrase qui est un commentaire personnel, et soyer logique, méme la guerre Iran Iraq qui était de "haute intensité" par rapport au conflit actuel à mit 8 ans pour arriver au méme "résultat".

Les décomptes de morts de guerre sont évidemments sensibles et difficiles à prouver sans un minimum de recul historique et l'ouverture des archives des belliigérants et des services de renseignements.
le temps qu'il faut pour tuer un certain nombre de personnes est variable. tu ne peux pas utiliser la guerre Iran-Irak pour prouver tes affirmations de mensonge du Lancet. Autant utiliser les chiffres de la seconde guerre mondiale... Tu comprends ce que je veux dire ?
Indiquer que le précédent rapport du The LAncet qui date de 2 ans avait dénombré moins de mort est Ok. Purquoi les chiffres ont changé ? Quelle est la difference entre les 2 rapports : le temps (2 ans de plus), les méthodes de comptage, l'augmentation des attentats ?, je ne sais pas et toi non plus...
ce n'est pas notre rôle de juger ou de polémiquer des informations.
notre rôle est d'apporter le maximum d'information pour qu'une personne quelque soit son origine poltique, religieuse, puisse se faire son avis sur un événement. Notre rôle n'est pas de lui expliquer le monde mais de le lui montrer avec le minimum de biais et de déformations. Et c'est pas facile, car il n'y a pas d'exemples sur lesquelles se baser dans la presse ou les médias.
Par exemple, en dix ans, la façon officielle de coucher un bébé a changé 2 ou 3 fois. Le dos, le coté, sachant que certaines sage-femmes continuent à les coucher sur le ventre.
Jacques Divol Wikinews   Discuter 13 octobre 2006 à 09:04 (UTC)

Septicisme (partie déplacée de l'article ici)[modifier le wikicode]

Le Président des États-Unis, George W. Bush qualifie cette étude de non crédible et d'exagérée.

Le dernier rapport des Nations Unies fait état, quant à lui, de 4 fois moins de victimes.

La derniére étude sur le sujet, réalisé avec la méme méthode par les mémes organismes, en octobre 2004 avait annoncé 100 000 victimes, ce qui était déja considéré par plusieurs sources officielle peu crédibles.

cette partie représente un commentaire personnel en l'absence de sources avérées Jacques Divol Wikinews   Discuter

Communiqué de Iraq Body Count[modifier le wikicode]

81.251.55.213 17 octobre 2006 à 21:51 (UTC) Petit copier coller :

Ce communiqué a été publié par le site Iraq Body Count, le site anti-guerre qui enregistre depuis le début le nombre de morts génèrés par le conflit. Leur total actuel se situe dans une tranche de 44000/49000. Apparement ils ne sont pas plus impressionés que Bush par cette nouvelle étude publiée par le Lancet qui arrivent à 650 000 morts.

Communiqué de presse du 16 octobre 2006 Retour à la realité: quelques réponses aux dernières estimations du Lancet Hamit Dardagan, John Sloboda et Josh Dougherty

Une nouvelle étude a été publiée par le journal médical Lancet, estimant a plus de 650,000 le nombre de morts en Iraq dus de la guerre. Les estimations de mortalité iraquienne publiées dans le Lancet en octobre 2006 impliquent, entre autres, que :

1.En moyenne, mille Iraquiens ont été tués de maniere violente chaque jour pendant la première moitié de 2006, avec moins d’un dixième d’entre eux rapportés par quelque mécanisme de surveillance publique que ce soit;

2.Plus de 800 000 Iraquiens ont subi des blessures graves pour cause d’explosion ou autres dangers resultant du conflit durant ces deux dernieres annees, mais moins d’un dixième d’entre eux ont reçu quelque sorte de traitement que ce soit dans un hôpital;

3.Plus de 7 % de la population mâle adulte de l’Iraq a déjà été tué dans la violence, ce chiffre passant a plus de 10% dans les régions les plus affectées au centre de l’Iraq;

4.Un demi-million des certificats de décès reçus par les familles n’ont jamais été officiellement enregistrés;

5.La Coalition a tué beaucoup plus d’Iraquiens l’année dernière que pendant les années precedentes qui pourtant incluaient la periode de l’invasion ( Shock and Awe) et les attaques importantes sur Falluja.

Si ces assertions sont vraies, elles impliquent aussi :

L’incompétence et/ou la fraude sur une échelle vraiment massive par les fonctionnaires iraquiens des hôpitaux et des ministères, a un niveau local, régional et national, parfaitement coordonnée à partir du moment ou l’occupation a commencé; Un comportement bizarre et autodestructeur de la plupart des 800,000 civils Iraquiens blessés; Un échec total des agences locales ou étrangeres à detecter et répondre à une décimation de la population mâle adulte dans les régions urbaines importantes; Un échec abject des médias iraquiens aussi bien qu’internationaux,qui n’auraient pas remarqué que des événements aussi meurtriers que ceux qui avaient été notés pendant les trois premières semaines de l’invasion, se sont reproduits tous les mois pendant toute l’année dernière. A la lumière de ces implications aussi extrêmes et qu’improbables, une conclusion rationnelle serait de considérer que les auteurs de l’étude ont tiré leurs conclusions de données non représentatives. En outre, il n’est nul besoin de produire des chiffres de cette magnitude pour montrer que l’invasion et l’occupation de l’Iraq est une tragédie humaine et stratégique.