Discussion:France : baisses d'impôt pour les plus aisés

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Neutralité[modifier le wikicode]

Cet article est orienté de bout en bout. Déjà le titre : baisses d'impôt pour les plus aisés. Orienté dans l'autre sens, ça pourrait donner: allégement de l'impôt pour les quelques-uns qui en paient encore, ou bien la charge fiscale un peu moins inégalitaire. Ensuite écrire "coût pour l'État" lorsqu'il s'agit de prendre moins aux contribuables est une inversion complète des rapports, c'est comme si l'argent provenait de l'État. 195.70.21.6 6 décembre 2017 à 10:49 (UTC)

Je notifie l'auteur Notification Guillaume70 :. --SleaY (discuter) 6 décembre 2017 à 16:57 (UTC)
Il s'agit pourtant purement de faits. A moins que vous soyez capable de démontrer, sources à l’appuie, que les taxes visées par ces mesures ne sont pas payées par les plus aisés. Mais le titre "baisses d'impôt pour les plus aisés" reste purement factuel et est repris par une grande partie de la presse (voir infra). En revanche, un titre comme allégement de l'impôt pour les quelques-uns qui en paient encore, ou bien la charge fiscale un peu moins inégalitaire relève purement de l'opinion non étayée par les faits. A moins encore que vous trouviez des sources prouvant que seuls les plus riches payent des impôts. En revanche, nombreuses sont les sources démontrant l'inverse ce que vous laissez entendre, notamment des travaux de grands économistes qui démontrent que "les 5 % de ménages les plus riches payent aujourd'hui proportionnellement moins d'impôts que les autres". (voir source infra)
* La fiscalité selon Macron : les plus aisés seront les plus gâtés
* Avec Macron, 3 milliards d'impôts en moins... pour les 3.000 foyers les plus riches !
* Impôts : pourquoi le « souffle fiscal » favorise les plus riches
* Impôts : 5 milliards pour les riches, pour quoi faire?
* "Pour une révolution fiscale", de Camille Landais, Thomas Piketty et Emmanuel Saez
Guillaume70 (discussion) 6 décembre 2017 à 17:45 (UTC)
Finement remarqué.-- Bertrand GRONDIN  → (écrire) 6 décembre 2017 à 20:01 (UTC)
Sur 5 sources, 2 liens sur Libération, 1 sur Marianne, 1 sur Le Monde étayé par Piketty. Me voilà bien renseigné sur la représentativité des points de vue. Merci pour la démonstration, Je pourrais presque m'arrêter ici.
Quant à la défense que ce sont des faits, elle ne répond pas à mes reproches. Bien sûr qu'une baisse d'impôt touche les plus aisés, puisque seuls 45,6% des ménages ont payé l'impôt sur le revenu (en 2015 [1]). Et pour l'ISF, on n'évoque même plus des pourcentages, mais on donne des nombres absolus, tellement c'est déséquilibré [2]. Voilà pour les sources, mais je suis sûr que vous le saviez déjà. Je pense même que vous savez déjà quel pourcentage de sommes récoltées par les impôts proviennent des 10% (ou 5%, ou 1%) les plus aisés, inutile donc de poursuivre dans cette direction.
Je vois bien comment on essaie de contourner mes objections, et j'estime que ce n'est pas fait honnêtement. Au titre qui évoque à juste titre une baisse d'impôts, on compare les prélèvements obligatoires dans leur ensemble (impôts, taxes et contributions sociales). Ce n'est pas honnête à cause des contributions sociales. En effet, ces dernières donnent des droits (sinon ce serait des impôts). Or ces droits ne sont pas proportionnels au prélèvement: il y a une part d'assurance et une part de solidarité. La part d'assurance n'est pas comparable à un impôt. Celui qui paye 20% de contributions sociale pour espérer en retirer 20% à la fin, ne paye rien au total. Mais celui qui paye 20% de contributions sociales pour espérer en retirer 5% à la fin, paye 15% d'impôts.
Donc, pour en revenir aux faits, et sans mélanger le vocabulaire, (impôts, taxes et contributions sociales) : le poids de l'impôt est entièrement supporté les contribuables les plus aisés. 195.70.21.6 7 décembre 2017 à 14:48 (UTC)
Là, on s'éloigne vraiment de l'article pour partir dans un débat économique... Je pourrais relever les erreurs que vous faites. Par exemple non, il n'y a pas que les classes supérieures qui paient l'impôt, car la TVA est payée par tous. Et oui la TVA est un impôt au sens juridique, et non une taxe : "Au contraire, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ne constitue pas une taxe, c’est un impôt puisque non perçu en raison d’un fonctionnement d’un service public.".
On pourrait parler d'économie longtemps, mais je crois que le but de votre intervention était de parler de l'article. Je vous invite à citer l'article pour indiquer les parties et affirmations qui posent problème, à l'appui de source. Si cela vous pose problème, j'ai remplacé "coût pour le budget" par "manque à gagner".
Enfin, j'aimerais quand même vous faire remarquer que ceci est un petit projet et que nous ne sommes pas nombreux. Je vous invite à créer vos propres articles plutôt que chercher à supprimer les seuls rares qui existent. Guillaume70 (discussion) 7 décembre 2017 à 17:24 (UTC)