De nombreux experts ont été appelés au chevet du tableau « Le pont à Argenteuil »

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Pont à Argenteuil de Claude Monet.

9 octobre 2007. –

De nombreux esperts ont été convoqué en urgence à Paris, et plus précisément au célèbre Musée d'Orsay, afin d'estimer les dommages provoqués par un vandalisme durant la manifestation culturelle de la « Nuit Blanche » sur le tableau « Le Pont à Argenteuil » de Claude Monet datant de 1874.
Selon ce qui a été indiqué par Serge Lemoine, conservateur du musée, « la toile a été déchirée en forme de T sur dix centimètres de long et trois de large ». Heureusement, un panneau situé derrière la peinture a pu éviter que le vandale, qui a probablement frappé le tableau avec le coude, et sans doute en état d'ébriété, cause des dommages irréparables l'une des plus belles œuvres de l'artiste français. « Une déchirure n'est pas fatale », a ensuite ajouté Pierre Curie, directeur du Centre de restauration des peintures des musées de France, indiquant que sur 200 à 300 peintures exposées durant une année dans le musée, trois au maximum nécessiteront des procédures de restauration.
Dans les centres du C2RMF (Centre de recherche et restauration des musées de France), cependant, les experts auront tout d'abord à appliquer une petite pièce d'un matériau spécial derrière la déchirure, afin de la reconstruire. Tout cela, après avoir restauré les conditions originales de la peinture, sera invisible pour le grand public.

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Claude Monet.
Voir sur Wikipédia l'article
Musée d'Orsay.