Cyclisme : le parquet de Paris aurait ouvert une enquête préliminaire sur l'équipe Astana

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'équipe Astana lors du dernier Tour de France.

14 octobre 2009. – Le vice-Procureur Dominique Pérard du parquet de Paris aurait ouvert un enquête préliminaire sur l'équipe cycliste kazakhe Astana, à la fin du Tour de France 2009.

Des seringues suspectes auraient été trouvées dans une poubelle de déchets médicaux qui aurait été mise à la disposition par les organisateurs du Tour de France 2009. Les seringues seraient analysées par le laboratoire Toxlab.

L'enquête devrait être tenu par l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP).

L'équipe Astana s'est dite « surprise de lire dans la presse française que l'équipe est sous le coup d'une enquête » et elle se dit « confiante dans les résultats des analyses » qui seront entreprises, en précisant que l'équipe n'a « rien à cacher ».

Pierre Bordry, directeur de l'agence française de lutte contre le dopage (AFLD) pointe le fait que l'Union Cycliste Internationale (UCI) « n'organise pas les contrôles d'une façon régulière donc ça peut permettre des choses », disant qu'« il faut être rigoureux et transparent sinon on a des doutes ».

« C'est surtout Astana qui a été pointée du doigt. Pour les autres équipes, ce n'est pas aussi flagrant » précise le directeur des contrôles de l'AFLD, Jean-Pierre Verdy, en pointant le fait que « systématiquement, les inspecteurs commençaient par les autres équipes qu'Astana ». « J'avais demandé aux inspecteurs de ne pas prévenir (les coureurs ciblés lors d'un contrôle inopiné). Force est de constater que sur le terrain, ça ne s'est passé comme ça. Où est l'instantanéité du contrôle si on fait attendre ? », ajoute Verdy.

Sources


  • Page Cyclisme de Wikinews Page « Cyclisme » de Wikinews. L'actualité cycliste dans le monde.