Cyclisme : le médecin de la Fédération française de cyclisme s'inquiète de la mise en place du passeport sanguin

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

8 novembre 2007. – Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, a annoncé que "tout coureur au Tour devra avoir satisfait au passeport sanguin" à partir de la prochaine édition.

Ce passeport est constitué de six prélèvements (en plus de tous les prélèvements effectués auparavant) et permettra selon l'Union cycliste internationale de suivre les paramètres sanguins de chaque coureur, c'est-à-dire l'hématocrite, l'hémoglobine, les réticulocytes, l'hémoglobine plasmatique et l'index de stimulation. Ce passeport est ensuite étendu au profil stéroïdien. Toute variation jugée anormale par les agences anti-dopage pourra entraîner la suspension du coureur incriminé.

Le médecin de la Fédération française de cyclisme Armand Mégret quant à lui montre dans une déclaration le 8 novembre son scepticisme à l'encontre de cette mesure stipulant qu'on "ne connaît pas les modalités d'application, on ne connaît pas le coût, on ne connaît pas la population cible et on ne sait pas si cela est vraiment du dopage".

Sources