Corée : deux trains passent à nouveau la frontière

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

17 mai 2007. – Deux trains ont emprunté la nouvelle voie terminée en 2003 qui traverse la zone coréenne démilitarisée et ont donc relié la Corée du Nord à la Corée du Sud.

Deux locomotives comme celle-ci ont franchi la frontière

Cette inauguration de ce petit trajet de 30 kilomètres qui ne fait que relier les réseaux ferroviaires ne serait pas important si les relations entre les deux pays n'étaient pas si tendues. En effet, cette zone démilitarisée d'une largeur de 4 km s'étendant de part et d'autre de la frontière est en réalité l'une des plus militarisées du monde et les derniers trains a avoir traversé l'actuelle frontière étaient des convois de réfugiés et de soldats blessés revenant de la guerre de Corée en 1951.

Les ministres de la réunification nord et sud coréen étaient tout les deux à Munsan à 12 km au sud de la zone démilitarisée, le premier a personnifié « les trains qui représentent la nation coréenne et qui espèrent galoper vers la destination de la réunification » alors que son homologue a déclaré que « ces trains portent nos rêves de paix ».
Le train qui fut parti à 11h30 (heure locale soit 2h30 UTC) de la Corée du Sud transporta 150 personnalités venant des deux côtés de la frontières sous un feu d'artifice, il fit les 27 km qui sépare sa ville de départ à Gaesong, une ville frontière et aussi ville-usine de la Corée du Nord avant de revenir à Munsan. L'autre train a fait dans les même conditions un voyage entre les montagnes Kumgangsan en Corée du Nord et Jejin en Corée du Sud.

Outre le rapprochement entre les deux pays, la Corée du Sud est économiquement parlant la plus intéressée par l'ouverture de cette voie puisqu'elle lui ouvre le réseau chinois et le transsibérien de l'ex-URSS. Le ministre des transports a résumé la situation passée par « le sentiment de vivre comme sur un île ». Ainsi la Corée de Sud va pouvoir exporter à un coût moindre vers la Chine et l'union européenne qui se faisait jusqu'à maintenant par bateaux même si avant de pouvoir se servir du réseau ferré nord-coréen, la Corée du Sud est consciente de devoir investir des milliards de dollars dans la rénovation du dit réseau qui tombe aujourd'hui en ruines.
Les deux nations s'étaient mises d'accord pour raccorder leurs réseaux dès 2000, 3 ans furent nécessaires pour appliquer cet accord et enfin, après 4 ans de discussions et de reports, l'armée nord-coréenne a accepté d'effectuer le test d'aujourd'hui après que la Corée du Sud ai promis 400 000 tonnes de riz et 80 millions de dollars de matières premières comme du savon et du textile. Elle a de même dépensé 589 millions de dollars pour ces travaux.

Sources