Cinéma : sortie nationale de « Harry Potter et le Prince de sang-mêlé », un réel succès

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône d'un haut-parleur
Ce fichier audio a été créé d'après la version datant du 15 juillet 2009 à 22 h 24, et ne reflète pas les modifications ultérieures de l'article.
Harry Potter cast.jpg

15 juillet 2009. – Alors qu'il sort aux États-Unis dans plus de 4 300 salles, et en France, dans 980 salles, faisons le point sur Harry Potter et le Prince de sang-mêlé.

Bien avant le 15 juillet, les réservations en ligne battaient celles de Transformers 2. Le site fandango.com annonce même que ce volet de la saga Harry Potter devient le film qui s'est le mieux et le plus rapidement vendu cette année[1]. Notons que le précédent film, Harry Potter et l'Ordre du Phénix avait rapporté 44 000 000 $ lors de son premier jour.

Ce volet de la saga, initialement prévu pour novembre 2008, a été repoussé jusqu'à ce 15 juillet par son producteur, la Warner Bros, pour une raison principalement commerciale.

Avec son nombre de copies, Harry Potter et le Prince de sang-mêlé est l'un des films les plus attendus de 2009 : des sorties de cette ampleur n'ont lieu que rarement chaque année. Côté production, Olivier Snanoudj, de Warner Bros. France déclare :

« Harry Potter est à la fois un phénomène d’édition et un phénomène de cinéma. Tous les spectateurs n’ont pas lu les livres, bien sûr, mais la majorité des lecteurs a envie de voir les films, sinon on n’atteindrait pas de tels scores. […] Les moins de 8 ans ont logiquement déserté quand la saga a pris un virage plus sombre. Elle a évolué dans le temps, ses personnages et son public aussi. Entre les DVD, les diffusions télévisées et les jeunes qui se mettent aujourd’hui aux romans, le renouvellement est permanent[2]. »

Les premiers résultats publiés pour ce volet de la saga montrent en effet que le public attendait avec impatience l'arrivée du film sur les écrans. À Paris, sur 105 salles, le CNC a enregistré 31 747 entrées. Un gros démarrage donc, un peu plus faible néanmoins que le précédent volet de la saga qui avait réuni 32 356 personnes. Avec une durée de 152 minutes, Harry Potter et le Prince de sang-mêlé ne bénéficie que de quatre diffusions par jour maximum, mais il semble bien parti pour battre les précédents épisodes de la saga, record détenu par Harry Potter et l'École des sorciers avec 9 378 916 entrées en France[3]. Voici une explication de L'Express : « La saga cinématographique de Harry Potter ressemble à une course de fond. Un départ plein de promesses[4], un tournant passionnant[5] et, depuis, une histoire qui trotte mollement en ligne droite[6]. Jusqu'à ce dernier virage : Le Prince de sang-mêlé. Pourtant responsable des somnolences du film précédent, le réalisateur David Yates se rachète, restituant bien la menace d'une guerre noire entre Harry et les Mangemorts. Le metteur en scène donne de l'ampleur à ses cadrages, tempère le rythme et soigne l'émotion. C'est très beau. Si le scénario manque encore un peu d'action, la franchise Potter s'éveille enfin de sa sieste[7]. »

Par ailleurs, aux États-Unis, le film avait déjà engrangé 22 200 000 $ lors des premières séances de minuit, battant ainsi les résultats de Batman, The Dark Knight qui n'avait enregistré que 18 500 000 $.

De plus, alors qu'il avait fortement critiqué les précédents films, le Pape, Benoit XVI vient de déclarer son enthousiasme pour ce nouveau film, il apprécierait la représentation qui y est faite du bien et du mal, mais également le fait que le méchant tente d'atteindre l'immortalité (démontrant ainsi que l'immortalité n'est pas une bonne chose). Enfin, le Pape semblerait apprécier la représentation des histoires d'amour adolescentes[8].

Durant sa première journée d'exploitation, selon la Warner Bros. qui qualifie ce démarrage de « formidable », les recettes du sixième volet ont atteint 58 180 000 $ aux États-Unis et 45 850 000 $ dans le reste du monde. On remarque, en France 625 882 entrées, soit le deuxième meilleur démarrage de l'année et le neuvième meilleur démarrage historique en France. C'est par ailleurs le troisième meilleur démarrage pour la franchise[9].

Notes

Source



  • Page Cinéma de Wikinews Page « Cinéma » de Wikinews. L'actualité cinématographique dans le monde.