Chili : 3 morts et une dizaine de disparus après un glissement de terrain provoqué par un séisme

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte des magnitudes observées dans la région de Coihaque lors du séisme du 21 avril. L'épicentre est matérialisé, sur la carte, par une étoile, et le fjord où ont été emportées les victimes se trouve à proximité immédiate.

23 avril 2007. – Au moins 3 personnes ont été tuées et une dizaine d'autres sont portées disparues, après un tremblement de terre d'une magnitude de 6,2, survenu en Patagonie, dans l'extrême Sud du Chili, samedi 21 avril 2007 à la mi-journée, soit à 17:53 UTC. Le séisme a provoqué un important glissement de terrain dans les eaux d'un fjord et causé en réaction de grandes vagues qui ont emporté plusieurs personnes qui se trouvaient sur une plage.

Selon le United States Geological Survey (USGS), agence gouvernementale américaine chargée de la surveillance de l'activité sismique sur toute la surface du globe, l'épicentre du séisme serait situé à 55 kilomètres au Nord-Ouest de Coihaique, dans le village d'Aysen, à une profondeur de 27 kilomètres sous la surface terrestre.

Les premières informations diffusées par le gouvernement chilien ne faisaient état d'aucune victime (morts ou blessés) ou dégât matériel.

Plus tard, il est apparu qu'au moins 10 personnes, qui se trouvaient sur une plage voisine, avaient été emportées par des vagues de 8 mètres de hauteur. Selon le vulcanologiste Juan Cayupi, ces vagues ne seraient pas un raz-de-marée, mais résulteraient de la chute, dans les eaux du fjord étroit, de débris du glissement de terrain.

Les sauveteurs n'ont jusqu'ici retrouvé que trois corps, identifiés comme étant ceux d'Ernesto Contreras, âgé de 65 ans, de son épouse Elsa Poblete, âgée de 54 ans, et de leur petit-fils, Genaro Linay, âgé de 2 ans.

Aucune alerte au tsunami n'a été lancée après le tremblement de terre. Toutefois, plusieurs bateaux ont subi des dommages causé par les vagues produites par le glissement de terrain, mais on ne signale de dégâts structurels sur aucun bâtiment.

Sources

Sources anglophones


  • Page Chili de Wikinews Page « Chili » de Wikinews. L'actualité chilienne dans le monde.