Brésil : le commerce extérieur enregistre un déficit de 3,8 milliard USD en janvier 2010

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation du Brésil

23 février 2010. – La balance du commerce extérieur du Brésil a enregistré un déficit de 3,841 milliards de dollars en janvier 2010. Le résultat est supérieur à celui enregistré en janvier 2009 : 2,763 milliards USD. C'est ce que vient de révéler aujourd'hui la Banque centrale[1] (BC).

Les loyers et services sont les principaux responsables de ce déficit. Ils consistent en des rapatriements de bénéfices et des dividendes, les paiements d'intérêts, les voyage internationaux, ect. Ils ont provoqué un déficit de 3,952 milliards USD. En janvier, le déficit commercial était de 166 millions de dollars. Dans le cas des transferts courants, un afflux net de 278 millions USD a été constaté.

Le mois dernier, l'investissement direct étranger, qui va au secteur productif de l'économie, s'est élevé à 789 millions USD, alors que, pendant la même période l'an dernier, il s'est chiffré à 1,930 milliards de dollars américains.

Les investissements étrangers dans le portefeuille (actions et titres à revenu fixe) disposaient d'un solde positif de 3,689 milliards de dollars US, par rapport au déficit de 2,343 milliards USD durant le même mois de 2009. Seuls les investissements en actions cotées dans le pays ont été positifs pour 1,278 milliards USD, étant donné que les échanges à l'étranger ont enregistré un solde négatif de 17 millions USD.

Le solde positif des investissements à revenu fixe a totalisé 2,428 milliards USD, tandis que les titres à revenus fixes négociés dans le pays ont enregistré un excédent de 1,129 milliards USD.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse Agência Brasil, publiée sous la licence Creative Commons Attribution 2.5 Flag of Brazil.svg, intitulée
«  Transações do país com o exterior têm déficit de US$ 3,8 bilhões em janeiro » datée du 23 février 2010.
Notes

Source