Besançon : conférence sur le climat en présence de Claude Lorius

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claude Lorius en Antarctique en 2008

4 juin 2013. – Le célèbre glaciologue français Claude Lorius a été l'invité d'honneur des débats organisés les 3 et 4 juin par la ville de Besançon, autour des thèmes du changement climatique et de la transition énergétique. Après un premier débat le soir du 3 juin, organisé par la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole, ayant pour sujet Quelle énergie demain pour Besançon et son agglomération ?, s'est tenue le matin du 4 mai une conférence présentée à l'UFR Sciences et Techniques de l'Université de Franche-Comté par trois universitaires, en présence de M. Lorius, et présidée par Hervé Richard, directeur de recherche au CNRS et vice-président du Conseil Scientifique Recherche et Valorisation.

Le réchauffement climatique actuel[modifier | modifier le wikicode]

La première partie, présentée par Michel Magny (directeur de recherche au CNRS, laboratoire Chrono-environnement), a été consacrée aux variations climatiques durant les 10 derniers millénaires. M. Magny a présenté les différentes méthodes indiquant des variations climatiques au cours des temps géologiques, ainsi qu'une tendance globale à un refroidissement climatique depuis 7 000 ans, à la suite de la période interglaciaire survenue il y a environ 8 000 ans, qui est stoppée depuis le début du XXe siècle et remplacée par un réchauffement global rapide, sans équivalent au cours des 400 000 dernières années. Le cas d'Ötzi a été présenté, du fait que sa découverte en 1991 est due au retrait du glacier qui l'a recouvert et conservé pendant plus de 5 000 ans, conséquence d'un réchauffement climatique global.

Les glaciers du Spitzberg face au réchauffement climatique[modifier | modifier le wikicode]

Madeleine Griselin (directrice de recherche au CNRS, laboratoire Thema) a présentée en deuxième partie la réaction des petits glaciers de l'Arctique face aux variations climatiques, à partir de données prises sur un glacier de l'île de Spitzberg (Norvège) depuis 2007 par une mission menée par le laboratoire Thema des universités de Franche-Comté et de Bourgogne, avec le soutien technique du laboratoire FEMTO-ST de l'Université de Franche-Comté. Après avoir présentée rapidement la dynamique des glaciers arctiques, Mme Griselin a indiqué que depuis 1999, il est observé une succession ininterrompue d'années chaudes qui sont principalement marquées par des hivers beaucoup plus doux qu'auparavant, précisant que le réchauffement global de cette région n'était pas principalement dû à de fortes hausses des températures estivales, mais à celles des températures hivernales, du fait de leur plus grande amplitude. Depuis les premières études des années 1960, une régression de plus d'un kilomètre de ce glacier a été observée.

Les adaptations au changement climatique au Groenland[modifier | modifier le wikicode]

En dernière partie, Vincent Bichet (maître de conférence à l'Université de Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement) a exposé les adaptations sociétales et économiques au Groenland face au réchauffement climatique. Il a ainsi présenté un parallèle entre la situation de l'île pendant l'occupation viking, à la faveur de l'optimum climatique médiéval, et la situation actuelle. Le réchauffement du climat permet la culture maraîchère et l'agro-pastoralisme dans les vallées à proximité de lacs dans le sud du pays. Comme à l'époque viking, la régression du couvert forestier et l'adaptation écologique du lac aux nouvelles pratiques agricoles sont observées. Cependant, l'usage intensif d'engrais et de pesticides favorise l'érosion des sols qui serait 4 fois plus importante aujourd'hui que vers l'an 1100 et entraîne des changements écologiques désastreux. M. Bichet a par ailleurs précisé que la nouvelle génération était sensible aux questions environnementales et recherche à avoir une agriculture plus respectueuse de l'environnement, tout en conservant une indépendance agricole vis-à-vis du Danemark. Il a également indiqué que contrairement aux inuits du Canada, les groenlandais sont en train de s'adapter économiquement au réchauffement climatique.


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


Claude Lorius a conclu cette conférence en félicitant ses collègues et en insistant sur les nouveaux moyens d'études que permet l'amélioration de la technologie et l'importance des études nécessaires pour observer et comprendre le changement climatique global. Il a par ailleurs rappelé que le réchauffement climatique impliquait des adaptations de la part des populations, dont les modes de vie sont sensibles aux variations climatiques.

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 4 juin 2013

Jour suivant avant