Autriche : le président sortant Heinz Fischer réélu avec 78 % des voix

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Heinz Fischer à Vienne en octobre 2006

25 avril 2010. – Le président autrichien Heinz Fischer a été réélu aujourd'hui dès le premier tour de l'élection présidentielle pour un second mandat de six ans. Le pays reste donc mené par un gouvernement de grande coalition de tendance sociale-démocrate.

Pour ce scrutin, ni le Parti populaire autrichien (ÖVP[1]), ni Les Verts, qui participent à ce gouvernement de grande coalition, avait présenté un candidat. En conséquence, il n'y a pas eu de campagne électorale très active, ce qui peut être à l'origine du niveau record de l'abstention : alors de 71,6 % en 2004, déjà la plus faible de l'après-guerre, elle se situe cette fois aux alentours de 48 %.

Parallèlement, la principale opposante Barbara Rosenkranz, élue du Parti de la liberté (FPÖ[2]), parti d'extrême droite, a obtenu 15,6 % des suffrages contre 29 % en 2008, selon les instituts de sondage. Prônant une idéologie pangermaniste et xénophobe, elle avait pourtant déclaré pouvoir obtenir « jusqu'à 35 % des voix ». Au sein de son propre camp, elle avait été critiquée au cours de la campagne électorale en se disant favorable à une révision de la loi réprimant les activités néo-nazies et le négationnisme.

Cette élection est également marquée par la première application du droit de vote à partir de 16 ans.

Notes

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Heinz Fischer.



  • Page Autriche de Wikinews Page « Autriche » de Wikinews. L'actualité autrichienne dans le monde.