Allemagne : allocation citoyenne demandée par Dieter Althaus

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

23 juillet 2006. – Le président du conseil des ministres de Thuringe Althaus (du parti Union Chrétienne Démocratique) plaide pour une allocation citoyenne pour tous, appelée aussi Allocation universelle. Cette idée est déjà discutée depuis un certain temps dans les partis de gauche, les écologistes, les jeunes socialistes et la FDP, mais progresse aussi désormais au sein de la droite où elle commence à trouver de chaleureux et influents partisans dans la CDU.

L'allocation universelle est un revenu de base versé à tous par l'État indépendamment des ressources de chacun et de ses activités. Nouveau dans le modèle "althausien" est l'option entre deux vitesses:

Le bénéficiaire peut préférer un revenu de base de 800 euros mais en contre-partie de verser 50 pour cent d'impôts sur ses autres revenus, ou se limiter lui même à 400 euros avec l'avantage de n'avoir à verser que 25 pour cent d'impôts sur ses autres revenus. Enfants et jeunes bénéficieraient, dans ce modèle, d'un revenu de base de 500 euros par personne.

Althaus est de l'opinion que « Lösungen innerhalb des Systems genügen nicht. Nur ein Systemwechsel bietet die Chance, dass sich der Arbeitsmarkt als Markt entfalten kann. » des solutions dans le système ne suffisent plus. Un changement de système s'impose donnant la chance que le marché du travail se dévoloppe vraiment comme un marché. Notre état social dans sa forme actuelle n'est plus finançable: "zu geringe Effizienz, zu geringe Treffsicherheit, zu viel Bürokratie" trop peu d'efficience, trop peu fiabilité, trop de bureaucratie. A elle seule, l'agence fédérale pour le travail (en allemand) emploie 95 000 personnes. Une collection de 155 prestations sociales est versées de 37 points différents.

L'allocation citoyenne solidaire althausienne se substituerait à l'ensemble des prestations sociales actuelles. L'assurance sociale et l'assurance soins d'environ 200 euros mensuellement, seraient à payer par les intéressés eux-mêmes en déduction de leur allocation. Cette allocation coûterait à l'état selon les calculs d'Althaus 583 milliards d'euros annuellement, alors que l'État paie aujourd'hui 735 milliard d'euros annuellement pour les prestations de transfers social. Le nouveau système serait donc plus avantageux pour l'État que le système actuel.

Althaus calcule son modèle avec des exemples à l'appui: Qui gagne 2 000 euros brut par mois et opte pour 400 euros d'allocation universelle et 25 pour cent d'impôts sur le revenu, paye donc de ses 2 000 euros 500 euros d'impôts d'où 2 000 euros - 500 euros d'impôts + 400 euros d'allocation universelle perçoit 1900 euros. Qui gagne 200 euros brut par mois et opte pour 800 euros d'allocation universelle et 50 pour cent d'impôts sur le revenu, paye donc de ses 200 euros 100 euros d'impôts d'où 200 euros - 100 euros d'impôts + 800 euros d'allocation universelle perçoit 900 euros.

Sources