Algérie : l'otage français, Hervé Gourdel, décapité par des djihadistes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Hollande en décembre 2013

24 septembre 2014. – Le président de la République française, François Hollande, a confirmé la décapitation de l'otage français, Hervé Gourdel, retenu en Algérie par le groupe djihadiste algérien Jund al-Khilafah – les soldats du Califat – se revendiquant de l'État islamique. Le Président français a annoncé que l'otage avait été « assassiné lâchement, cruellement, honteusement », et réaffirme le total soutien militaire de la France contre les islamistes, assurant qu'aucune négociation n'était possible.

Left pointing double angle quotation mark sh3.svg Hervé Gourdel est mort parce qu'il était Français, parce que son pays, la France, combat le terrorisme. Parce qu'il est le représentant d'un peuple, le nôtre, [...] qui défend la dignité humaine contre la barbarie. Ma détermination est totale. Nous continuerons à lutter contre le terrorisme partout et notamment contre le groupe Daesh qui répand la mort en Irak et Syrie, persécute des minorités religieuses, répand la mort, viole, décapite. Les opérations militaires aériennes se poursuivront tout le temps nécessaire. Je veux que toutes les dispositions soient prises pour assurer la sécurité de nos compatriotes, en France et dans le monde Right pointing double angle quotation mark sh3.svg

— François Hollande

Sur la vidéo intitulée « Message de sang pour le gouvernement français », on peut voir qu'avant de mourir, Hervé Gourdel s'adresse directement au Président français par ces mots : « Hollande, tu as suivi Obama ».

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 24 septembre 2014

Jour suivant avant