États-Unis d'Amérique : deux courtiers du Crédit Suisse ont été inculpés d'escroquerie

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le bâtiment du Credit Suisse Group à Londres.

4 septembre 2008. – Nouvelle dégradation de l'image des banques suisses aux États-Unis d'Amérique : la Securities and Exchange Commission (SEC), autorité de régulation des marchés boursiers, a annoncé mercredi avoir engagé des poursuites civiles contre deux anciens courtiers du Credit Suisse Group, accusés d'avoir escroqué des clients pour plus d'un milliard de dollars[1]. En parallèle, le ministère de la Justice a indiqué avoir inculpé pénalement les deux hommes pour association de malfaiteurs et fraude.

MM. Tzolov et Buttler, deux employés du Credit Suisse Securities (USA) à New York, sont accusés d'avoir acheté « sans autorisation pour plus de 1 milliard de dollars de [titres] liés aux crédits immobiliers à risque » tout en faisant croire à leurs clients par le biais de plusieurs courriers électroniques, que ces titres étaient des prêts étudiants couverts par une garantie d'État. D'après les premières investigations, les deux hommes auraient ainsi voulu obtenir des commissions plus élevées ; ils risquent aujourd'hui jusqu'à 25 ans de prison chacun et plus de 5 millions de dollars d'amende. La SEC de son côté souligne vouloir obtenir le remboursement des sommes extorquées aux clients abusés à la suite de la perte importante de valeur de ces investissements.

David Walker, porte-parole du groupe Credit Suisse à New-York, a déclaré dans un communiqué que « les employés ont démissionné en septembre 2007 après avoir été suspendus dès que nous avons détecté leur activité illégale ». Il a également ajouté que le groupe a alors « immédiatement informé les autorités de régulation et a continué par la suite à les aider ».

Références

  1. Communiqué de presse : ((en)) « SEC Charges Two Wall Street Brokers in $1 Billion Subprime-Related Auction Rate Securities Fraud ». U.S. Securities and Exchange Commission, 3 septembre 2008.

Sources