États-Unis : un immense « Black Lives Matter » peint devant la Maison Blanche

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le slogan en train d'être peint au sol.

5 juin 2020. – Le slogan « Black Lives Matter » est devenu l'emblème de la protestation contre les violences policières aux États-Unis depuis la mort de George Floyd. Ce slogan est aussi en train de devenir un symbole du refus des violences policières et racistes dans le monde entier, et c'est ce slogan que la maire de Washington D. C. a décidé de faire inscrire en lettres capitales sur toute la longueur et largeur de la 16e avenue qui mène tout droit à la Maison Blanche.

La maire Afro-Américaine de la capitale des États-Unis, Muriel Bowser, qui a également décidé de renommer cette avenue Black Lives Matter Plaza, a demandé à un collectif d'artistes de repeindre la rue pour dénoncer les violences envers les personnes de couleur. Le choix de cette rue est symbolique à plusieurs titres. L'avenue mène certes directement à la Maison Blanche, mais c'est aussi dans cette avenue que se trouve l'église St John, où le président américain était venu se faire prendre en photo avec une bible à la main après les dégradations commises par les manifestants le 1er juin dernier.

Le bras de fer entre le pouvoir fédéral et la ville de Washington n'est pas prêt de se terminer ; Muriel Bowser a demandé à Donald Trump le retrait des forces de police fédérales et des militaires déployés aux alentours de la Maison Blanche. La maire de la ville dénonce aussi les patrouilles des forces fédérales non identifiées dans les rues de sa ville. Muriel Bowser considère que la police locale « est bien équipée pour gérer les grandes manifestations ».

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

5 juin 2020

Jour suivant avant