États-Unis : la NBA maintient son lock-out à la suite de l'échec des dernières négociations

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Derek Fisher, président du syndicat des joueurs

15 novembre 2011. – Les dirigeants de la NBA ont décidé de maintenir le lock-out à la suite de l'échec des négociations avec le syndicat des joueurs. La dernière convention collective, qui était applicable pendant plusieurs saisons, expirait le 1er juillet dernier. Les nouvelles négociations s'avéraient houleuses et les dirigeants de la NBA ont décidé de lancer une grève patronale, le lock-out. Celle-ci présentait, pour la NBA, de nombreux avantages et permettait d'exercer une importante pression sur les joueurs. Sous peine d'une amende d'un million de dollars US, la fédération a imposé une liste importante d'interdictions. Outre l'interdiction d'être en contact avec leurs dirigeants, les joueurs n’ont plus le droit de porter un maillot ou un vêtement avec le logo de leur club. Mais ces prohibitions ne s'arrêtent pas là :

  • interdiction de communiquer avec les dirigeants ou le staff ;
  • interdiction, pour les dirigeants, de communiquer avec les joueurs, les agents, les représentants des équipementiers. Elle s'applique aussi avec la famille du joueur ;
  • toute rencontre avec un joueur doit être enregistrée en la présence d'un membre de la NBA ;
  • retrait de toutes les photographies et des vidéo sur les sites de la NBA et des franchises.
  • interdiction de mentionner les joueurs sur les réseaux sociaux. Interdiction de les contacter par SMS ou par courriel ;
  • interdiction de mentionner les noms des joueurs sur les affiches de la billetterie ;
  • La NBA s'autorise de droit de vérifier tous les téléphones de ses employés pour s'assurer du respect des interdictions.
  • Interdiction d'accès aux locaux et installation de leur équipe, même en simple spectateur.

La dernière négociation d'hier s'est soldée par un échec entre les parties. Les dirigeants de la fédération ont jugé l'attitude des joueurs irresponsable. Derek Fisher, président du syndicat, estime, quant lui, que les joueurs ont pris la seule décision qui s'imposait. Sous fond de crise économique, les joueurs ont déclaré refuser d'être les dindons de la farce de ces restrictions.« Vous savez que, comme groupe de joueurs, après deux ans d'avoir fait un fort grand et important effort pour tenter d'arriver à un accord collectif, avec les équipes et la Ligue, nous sommes arrivés à la conclusion que cet accord n'a pas fonctionné pour nous. N'ont pas marché toutes les tentatives pour négocier l'accord que nous voulions compléter d'une forme unanime. Chacun des représentants de nos joueurs sont venus pour s'assure que nous eussions leurs support et, d'une manière unanime, ils ont décidé que c'est la meilleure décision pour les joueurs », a-t-il déclaré à la presse.

Aussi, ils ont décidé de dissoudre leur syndicat afin de modifier sa structure juridique. Ils veulent porter l'affaire devant la justice anti-trust pour abus de position dominante de la NBA.

La fédération a connu un pareil conflit lors de la saison 1998-1999. La compétition avait alors commencé en février 1999.

Sources