Syrie : les journalistes Marie Colvin et Rémi Ochlik tués lors d'un bombardement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

22 février 2012. – Les journalistes Marie Colvin et Rémi Ochlik ont été tués ce matin dans la ville de Homs dans le centre de la Syrie, où ils étaient arrivés hier soir. En France, l'information a été confirmée par les ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Frédéric Mitterrand. Trois ou quatre autres journalistes étrangers seraient également blessés.

Marie Colvin, de nationalité américaine, était correspondante de guerre pour le Sunday Times. Elle a couvert de nombreux conflits, parmi lesquelles la Yougoslavie, le Sri Lanka, et plus récemment le Printemps arabe.

Rémi Ochlik, de nationalité française, était un photographe de guerre de l'agence IP3 Press qu'il a cofondé en 2005. Il avait notamment couvert les révolutions arabes, en Tunisie, en Égypte et en Libye. Il avait remporté de nombreux prix, dont le World Press Photo 2012.

Un témoin a raconté à l'agence Reuters qu'un obus a frappé la maison dans laquelle les journalistes se trouvaient, et qu'ils avaient été atteint par une roquette alors qu'ils s’enfuyaient. « Deux journalistes ont été tués quand les bombardements ont visé notre centre de presse dans le quartier de Baba Amr. Trois ou quatre autres journalistes étrangers ont été blessés » explique le militant Omar Chaker à Baba Amr, contacté via Skype par l'AFP. La Française Edith Bouvier, reporter du Figaro, figure parmi les journalistes blessés ce matin.

En plus des deux reporters, pas moins de 17 civils ont été tués lors du pilonnage de Baba Amr, assiégé depuis le 4 février dernier. Par ailleurs, les violences se poursuivent dans le nord du pays, où 27 nouvelles victimes ont été signalées. D'après le Réseau syrien pour les droits de l'homme, les victimes seraient toutes civiles.

Réactions
  • « Rémi, c'est tout sauf une tête brûlée. C'est vraiment quelqu'un d’extrêmement calme, presque froid d’ailleurs, très réfléchi, et lui il me houspillait pour aller en Syrie, depuis des mois ça l’obsédait d'aller en Syrie (...). C'est extrêmement triste, extraordinairement triste. »
    Alfred de Montesquiou, journaliste à Paris Match, était en Syrie il y a peu avec Rémi Ochlik.


  • « Ceci est une manière extrêmement triste de rappeler les risques que prennent les journaslites pour informer le monde de ce qu'il ce passe, et des terribles évènements en Syrie. »
    David Cameron, Premier ministre britannique


  • « C'est une nouvelle démonstration de la dégradation de la situation en Syrie et de la répression qui est de plus en plus intolérable. J'espère que vendredi, à la réunion des Amis du peuple syrien à Tunis, nous serons capable de trouver ensemble une solution à cette situation. »
    Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères


  • « Une nouvelle de Marie Colvin, une brave femme et une excellente journaliste. Mes pensées sont avec sa famille et ses amis. »
    Jeremy Hunt, Secrétaire d'État britannique à la Culture

Voir aussi

Sources



Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n'est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.


  • Page Syrie de Wikinews Page « Syrie » de Wikinews. L'actualité syrienne dans le monde.