France.fr contre-attaque, le retour du portail

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

17 août 2010. – Le site de l'hexagone revient depuis hier : à la suite de sa retraite prématurée du 14 juillet qui avait fait éclat car seulement un jour après son lancement, pour cause de surcharge.

Une grande vitrine touristique ornée d'une animation de 968×239 pixels en en-tête, 3 000 pages et un million de documents publiés dans cinq langues, pour 1,6 million d’euros, ce site ressemble à une publicité pour le pays.

Côté technique, après avoir passé le produit au Firebug on observe un mélange de noms de variables en français et en anglais, traditionnellement en HTML, CSS et JavaScript, il a l'avantage de ne pas demander aux visiteurs d'installer un plugin Java ou autres Adobe Flash Player.

Cependant aucun moteur de recherche avancé ni possibilité d'éditer. Les moyens de communication doivent donc passer par le formulaire "Nous contacter", et ne concerne que la forme du site. Inutile donc si vous avez un besoin vital pour l'humanité d'envoyer des informations à la France ou à son gouvernement, de faire un détour par ce portail.

En revanche, s'il n'est pas un téléphone rouge avec Marianne, il offre un recueil de liens à jour, et peut être vu comme une sorte de concurrent des Pages Blanches pour services étatiques. Avec son annulaire de liens par catégories, il centralise ces services et permet de router les personnes qui n'auraient pas confiance dans leur moteur de recherche vers les sites officiels.

Ainsi, il est maintenant facilement possible de s'inscrire comme bénévole ou étudiant aux béotiens les plus lambdas. Même si on tourne en peu en rond, les propositions de mises en relation sont assez inspirantes et alléchantes.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n'est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.